Plus d'une tonne de cocaïne a déjà été récupérée sur le littoral atlantique

Lors de son point presse, mardi, le procureur de la République de Rennes a également annoncé que la zone de découverte s'étendait désormais des Landes à la pointe bretonne.

Des promeneurs marches sur une plage de Capbreton (Landes), le 11 novembre 2019, où des paquets de cocaïne ont été découverts ces dernières semaines.
Des promeneurs marches sur une plage de Capbreton (Landes), le 11 novembre 2019, où des paquets de cocaïne ont été découverts ces dernières semaines. (GAIZKA IROZ / AFP)

La quantité de ballots de cocaïne qui s'échouent depuis plusieurs semaines sur le littoral atlantique dépasse désormais la tonne. Le procureur de la République de Rennes a déclaré, mardi 12 novembre, que 1 010 kg avaient déjà été retrouvés. "C'est la même cargaison" qui arrive de manière éparse sur les côtes françaises et il s'agit uniquement de cocaïne, a expliqué Philippe Astruc. 

De la taille d'une boîte à chaussures, entourée de cellophane pour être hermétique, ces ballots contiennent de la cocaïne base à un degré de pureté important (83%). "On va en récupérer encore pendant quelque temps", a-t-il également estimé, demandant à toute personne découvrant ces ballots d'avertir "immédiatement" la police ou la gendarmerie, "sans aucune manipulation". Il a redit qu'il s'agissait "d'un produit très dangereux sous cette forme, sa consommation pouvant entraîner une overdose".

Des recherches des Landes au Finistère

Lors de son point presse, Philippe Astruc a également annoncé que la zone de découverte s'étendait désormais des Landes à la pointe bretonne, après la découverte d'un ballot de cinq kg à Camaret-sur-mer (Finistère).

Au total, une centaine d'enquêteurs participent aux recherches pour comprendre comment ces ballots ont échoué sur la façade ouest. La piste privilégiée est un "délestage à la suite d'une avarie ou d'une tempête", d'après le procureur, tandis que les enquêteurs épluchent les flux maritimes de la mi-octobre pour tenter de comprendre d'où vient la cargaison.

Un jeune homme de 17 ans a par ailleurs été interpellé lundi par les gendarmes en possession de 5 kg de cocaïne ramassés sur une plage de Lacanau. Elle est interdite au public après la découverte de nombreux paquets de drogue depuis la semaine dernière sur le littoral girondin.