Covid-19 : la perspective d'un confinement "très serré" inquiète les parents d'élèves

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le confinement très serré ne plaît pas aux Français
Article rédigé par
A. Lay, C. Chabaud, T. Toujas - France 2
France Télévisions

Afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement pourrait imposer un confinement "très serré", comme l'a suggéré Gabriel Attal mercredi 27 janvier. Une perspective qui n'enthousiasme guère les parents d'élèves.

Au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue mercredi 27 janvier, Gabriel Attal a évoqué la piste d'un confinement "très serré", à même de limiter la propagation du Covid-19 et de ses variants. Ce scénario, similaire au confinement en vigueur au printemps 2020, inquiète des parents d'élèves à Montpellier (Hérault), puisque cela impliquerait une fermeture des établissements scolaires. "Si l'école ferme, je ne pourrai pas travailler et je serai obligée de garder mon enfant à la maison," explique ainsi une mère.

Des scénarios intermédiaires

Télétravailler et devoir garder son enfant à la maison, voilà ce à quoi de nombreux parents risquent donc d'être à nouveau confrontés. Et l'expérience peut s'avérer délicate, car tenir le rôle de maître ou maîtresse d'école ne s'improvise pas. "Ce n'est pas mon métier, donc ce serait très dur," avoue une Montpelliéraine. Plusieurs scenarios intermédiaires sont sur la table, comme allonger les vacances d'hiver ou ne fermer que les collèges et les lycées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.