Alimentation : 17% de la nourriture disponible pour les consommateurs est gaspillée, selon une étude de l'ONU

Tous les pays du monde contribuent à ces 931 millions de tonnes de gaspillage alimentaire. Les ménages jettent le plus de nourriture (11%), loin devant les restaurants (5%) et les points de vente au détail (2%).

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration de pains à hamburger jetés dans une benne à ordure. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS)

17% de la nourriture disponible pour les consommateurs est gaspillée, révèle l'Organisation des Nations unies (ONU) dans une étude publiée jeudi 4 mars. Cela représente dans le monde entier 931 millions de tonnes de nourriture jetées à la poubelle en 2019, une donnée qui regroupe les particuliers, les restaurateurs et tout autre service alimentaire, précise l'ONU dans un communiqué.

121 kg de nourriture gaspillées par personne chaque année

Pour se figurer ce que représentent ces 931 millions de tonnes de nourriture gaspillée, l'ONU écrit que cela représente "l’équivalent de 23 millions de poids lourds de 40 tonnes, chargés à pleine capacité, en file indienne, ce qui permettrait de faire sept fois le tour de la Terre". Car le gaspillage alimentaire concerne tous les pays, "quel que soit le niveau de revenu", souligne l'ONU. Ce sont les ménages qui jettent le plus de nourriture (11% de la nourriture totale disponible au stade de la consommation dans la chaîne d’approvisionnement), les restaurants et les points de vente au détail gaspillent respectivement 5% et 2%.

>>> En France, le gouvernement lance un label national "anti-gaspillage alimentaire".

Chaque consommateur gaspille 121 kg de denrées alimentaires chaque année, dont 74 kg au sein des ménages. Les Nations unies ont mené cette étude "pour soutenir les efforts mondiaux visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030", précise le communiqué.

"8 à 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont associées à des aliments qui ne sont pas consommés, si l'on tient compte des pertes avant que les denrées n’atteignent le consommateur".

L'ONU

dans un communiqué

Le communiqué précise aussi que "690 millions de personnes sont touchées par la faim en 2019, un nombre qui devrait augmenter fortement avec la pandémie. Trois milliards de personnes n’ont pas accès à une alimentation saine".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.