T'as vu l'info ?, France info

T'as vu l'info ? Mieux que la "loi pour la confiance dans la vie politique" : le contrôle des députés !

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, souhaite moderniser l'institution. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoGuy BirenbaumRadio France

Mis à jour le
publié le

François de Rugy, président de l\'Assemblée nationale.
François de Rugy, président de l'Assemblée nationale. (JOEL SAGET / AFP)

Le Figaro, mercredi 25 octobre, évoque la modernisation de l’Assemblée nationale. Vous vous souvenez de la "loi pour la confiance dans la vie politique", loi qui avait failli s’appeler "loi de moralisation de la vie politique". Mais "moralisation" c’était un trop gros mot donc on a l’a appelé "confiance" Comme la marque de couches pour adultes ! Depuis les députés ne disposent plus des 135 000 euros chacun de réserve parlementaire pour subventionner des associations ou des collectivités de leurs circonscriptions. Il paraît qu’il n’y a plus d’emplois familiaux. C’est moins clair pour la refonte de l’IRFM, l’indemnité représentative des frais de mandat, ces 6 000 euros utilisables en loucedé. Le bureau de l’Assemblée travaille sur la liste des frais autorisés et sur leur contrôle. On y croit.

Le bureau de l’Assemblée a aussi "sucré" certains privilèges aux députés. Finie la gratuité dans les trains de la SNCF pour les ex-députés(es) et leurs conjoint(e)s. Fini, le 1er janvier, le régime spécial de retraite et d’assurance chômage. Ce n’est pas tout, François de Rugy a demandé à sept groupes de travail – sept ! – de réfléchir à d’autres réformes. Je veux les aider.

A quelle heure ça se lève, un député ?

Puisqu’Emmanuel Macron comme Pierre Gattaz veulent contrôler les chômeurs, contrôlons les députés. Vite une brigade de contrôle des députés !  A quelle heure ça se lève un député ? Est-ce que ça traîne en peignoir à la maison, en chaussons ou en mules ?  Et quand ils arrivent à Paris, si on utilisait les données enregistrées dans leurs badges ! Pour connaître leurs horaires d’arrivée et de sortie du Palais Bourbon !  Et s’ils ne sont pas en séance à poser des questions, sont-ils en commission ? Et s’ils sont en commission, ils y travaillent ou ils y roupillent ? Il suffirait de les équiper de capteurs connectés qui se déclencheraient dès qu’ils piquent du nez. Et là, si jamais ils s’endorment plus ? Et combien d’heures passent-ils à répondre à des interviews dans les médias ? Et combien de temps perdent-ils sur les réseaux sociaux ? Et à table ? A traîner au restau après le pousse café ?  Et quand ils ne sont pas à Paris, ils font quoi "sur le terrain" ? Et à quelle heure se couchent-ils ? Et à combien, au fait ? Vivement la brigade de contrôle des députés !

Le dicton du jour

A la Saint Crépin, c’est la fin du député clampin.

 

François de Rugy, président de l\'Assemblée nationale.
François de Rugy, président de l'Assemblée nationale. (JOEL SAGET / AFP)