On ne pouvait pas le rater. Point de situation à 46 jours des législatives : c'est bien parti !

écouter (3min)

L’après-présidentielle s'annonce encore plus marrante que la présidentielle. Ça n'a pas échappé à Olivia Leray. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'Assemblée nationale à Paris. (ROSALIE LAFARGE / RADIO FRANCE)

Premier tour des législatives : J-46. Ça va être long, très long... Ça part dans tous les sens. D'abord, entre le Rassemblement national et Reconquête!. Dimanche, Éric Zemmour a tendu la main au Rassemblement national. Réponse de Louis Aliot, maire de Perpignan ? "Il faut qu'il dégonfle sa tête et qu'il arrête d'insulter les gens." Chez moi, on appelle ça un rateau. 

Allez ! Encore plus croustillant : Les Républicains. Si en gros on résume, ils ne veulent pas être avec Macron pour les législatives, ils l'ont acté hier et c'est le sénateur Roger Karoutchi qui le résume le plus facilement : "Si c'est pour disparaître, on n'a besoin de personne, on peut le faire tout seul." Pas faux.

Mais évidemment, le meilleur est à venir. À gauche, le Parti socialiste et La France Insoumise entament des négociations mercredi 27 avril afin d’arriver unis lors des législatives des 12 et 19 juin prochains. Vous avez le droit de rire. La suite est à écouter avec Olivia Leray...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.