On ne pouvait pas le rater : Emmanuel Macron, la suite au prochain épisode

écouter (3min)

Interpellé par des lycéens lors d'un déplacement dans la Creuse, le président a glissé une petite phrase sur son éventuelle candidature à sa réélection, avant de préciser ses propos sur les droits d'inscription pour les études à l'université. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron, le 24 janvier 2022 dans la Creuse. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Je voulais écrire "un président en campagne". Mais il ne faut surtout pas dire qu'Emmanuel Macron est en campagne, ce n'est pas vrai, parait-il. Alors, comment dire ? Le déplacement très sympa de notre chef de l'Etat dans la Creuse. Et il faut alors parler de ce jeune très sympa qui ne va pas y aller par quatre chemins : "J'ai 18 ans et ça va être ma première élection. Est-ce que vous vous représentez ?"


Merci à ce lycéen d'avoir tenté ça pour la patrie : c'est ce qu'on appelle se sacrifier pour la Nation. Parce que, franchement, le faux suspense, on en a un peu marre. Et là, scénarisation maximale : "J'annoncerai ma décision en temps voulu" lui répond alors Emmanuel Macron. Ça, c'est ce qu'on appelle une pirouette.

Et en fait, à la fin de cette discussion, on va carrément en avoir la preuve : Emmanuel Macron se croit sur Netflix puisqu'il va dire au revoir à ce jeune homme en lançant : "Réponse au prochain épisode". 

"Je n'ai jamais dit ça"

Sur Netflix, parfois, on peut donc lire "réponse au prochain épisode" avant le générique finale, mais il y a aussi "Dans les épisodes précédents...". Et ça va nous servir puisqu'Emmanuel Macron est aussi revenu lundi 24 janvier sur ses propos au sujet de les droits d'inscriptions à l’université. Lors d'un échange au lycée d'Ahun, dans la Creuse, une lycéenne lui demande s'il va faire payer les étudiants ou pas. 

Réponse : "Quand on veut se battre contre la précarité étudiante, on n'augmente pas les droits d'inscription à l'université. C'est d'ailleurs pour ça que, contrairement à ce que j'ai pu lire partout dans la presse, je n'ai jamais dit ça". 

Sauf que... dans les épisodes précédents, on peut regarder le replay du congrès de la Conférence des présidents d’universités, le 13 janvier 2022.

Et le chef de l'Etat dit bien : "On ne pourra pas rester durablement dans un système où l'enseignement supérieur n'a aucun prix pour la quasi-totalité des étudiants", mais ça ne veut donc pas dire augmenter les frais de l'université. On avait mal compris tout simplement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.