Les résultats serrés de la présidentielle au Brésil, Eric Dupond-Moretti renvoyé devant la CJR... Les informés du matin du lundi 3 octobre 2022

écouter (23min)

Tous les matins, les informés de franceinfo débattent de l'actualité.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le plateau des informés du matin du lundi 3 octobre 2022. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

Autour de Marc Fauvelle et Renaud Dély, Jean-Marc Four, éditorialiste à la rédaction internationale de Radio France, Neila Latrouss, journaliste au service politique de franceinfo et Jean-Baptise Marteau, journaliste à France Télévisions, débattent de l'actualité du lundi 3 octobre.

Élection présidentielle au Brésil : des résultats plus serrés qu'attendus

Au Brésil, le candidat de gauche, l'ancien président Lula, est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle, cinq points devant le président sortant Jair Bolsonaro. Cet écart est plus faible que ce que présidaient les sondages, provoquant une déception important des partisans de Lula.

Celui qui sort tout juste de plus de 600 jours de prison reste le favori de l'élection, mais le combat s'annonce rude et plus serré que prévu avant le second tour qui aura lieu le 30 octobre. Comment peut-on imaginer cette campagne, potentiellement plus rude qu'attendue ?

Soupçons de conflits d'intérêts : Eric Dupont-Moretti peut-il rester ministre ? 

Le garde des sceaux Eric Dupont Moretti est renvoyé devant la Cour de justice de la République. Il sera jugé pour prise illégale d'intéret. Le ministre était déjà mis en examen, mis en cause pour avoir ordonné en tant que ministre des enquêtes administratives sur des magistrats avec qui il avait été en conflit quand il était avocat. 

"J'ai fait usage de mon droit au silence, j'ai la quasi-assurance d'être renvoyé devant la formation de jugement. J'y défendrai mes droits comme tout justiciable, et pour le reste, j'ai toujours dit que je trouvais ma légitimité du président de la République, de la Première ministre, et de personne d'autre", déclarait-il quelques jours auparavant.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.