Cet article date de plus d'un an.

Est-ce vrai que des congés menstruels sont accordés en Espagne et ailleurs dans le monde ? Le Vrai du Faux Junior

Cette semaine dans le "Vrai du Faux Junior", les élèves s'interrogent sur les congés menstruels en Espagne, en France et ailleurs dans le monde.
Article rédigé par franceinfo - Antoine Deiana
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Irène Montero, ministre en charge de l’égalité en Espagne, a longtemps défendu un droit au congé menstruel pour les femmes espagnoles, jusqu'à son adoption le 16 avril 2023. (BORJA PUIG DE LA  BELLACASA / LA MONCLOA)

Est-il vrai que l'Espagne va créer des congés menstruels ? Est-ce vrai que le congé pour règles douloureuses fait débat, car il pourrait baisser le taux d'emploi des femmes ? Est-ce que c'est vrai que le congé menstruel est appliqué dans cinq pays dans le monde, hors Europe ? Les élèves du collège André-Derain, à Chambourcy (Yvelines) nous interrogent et nous leur répondons.

Oui, le congé menstruel est inscrit dans la loi espagnole

Gaëtan se demande s'il est vrai que "l'Espagne a créé un congé menstruel". C'est vrai, c'est adopté dans la loi espagnole, depuis le 16 février. L'Espagne devient le premier pays en Europe à créer un congé menstruel pour les femmes souffrant de règles douloureuses. 

Cette mesure s'inscrit dans une loi beaucoup plus large, qui prévoit notamment de renforcer l'accès à l'avortement dans les hôpitaux publics, de renforcer l'éducation sexuelle dans les écoles, ainsi que la distribution gratuite de moyens contraceptifs ou de produits d'hygiène menstruelle dans les lycées. 

Grâce à cette loi, l'arrêt de travail d'une femme en cas de règles incapacitantes, liées par exemple à des pathologies comme l'endométriose, sera reconnu comme une situation spéciale d'incapacité temporaire de travail.  Aucune précision ne figure dans la loi sur la durée de cet arrêt maladie qui devra être accordé par un médecin. En revanche, on sait que ce congé sera financé par la Sécurité sociale. 

Oui, cette mesure est critiquée par certaines associations

Gaëtan a vu que "la mise en place de congés menstruels en Espagne allait baisser le taux d'emploi des femmes dans le pays" et il se demande si c'est vrai et possible ? C'est vrai que certains politiques, syndicats et associations ont critiqué cette mesure en Espagne avant que la loi ne soit adoptée. Ils craignaient une possible stigmatisation des femmes et des difficultés pour elles d'accéder à certains postes à cause de ce congé menstruel. La ministre espagnole de l'Egalité, Irene Montero, avait répondu au mois de mai dernier, quand le texte était encore débattu, qu'avec cette loi, les règles devaient "cesser d'être associées à la honte, à la stigmatisation, à la gêne, qu'on puisse en parler naturellement et qu'on comprenne que la santé menstruelle fait partie de notre droit à la santé". Irene Montero porte cette mesure pour "casser ce tabou au travail". 

En France, où le congé menstruel n'est pas inscrit dans la loi, des associations féministes ont critiqué cette mesure au moment de son entrée dans la loi espagnole. Fabienne El Khoury, porte-parole de l'association Osez le féminisme, estime sur franceinfo que c'est "une fausse bonne idée". Selon elle, le côté positif de cette loi, c'est qu'elle "visibilise le fait qu'il y a beaucoup de femmes qui ne peuvent pas travailler car elles souffrent de douleurs intenses et ça c'est une bonne chose." Sauf que pour la porte-parole d'Osez le féminisme, "la solution, c'est la recherche d'une meilleure prise en charge des douleurs et d'un diagnostic plus rapide, par exemple aujourd'hui certaines femmes attendent parfois sept ans ou plus pour avoir un diagnostique d'endométriose". Enfin elle craint que "ça pénalise les femmes et que ça augmente le risque de discrimination à l'embauche".

Oui, cinq autres pays dans le monde ont déjà adopté le congé menstruel

Maud nous demande s'il est vrai que "seulement cinq pays au monde reconnaissent le droit de congés menstruels" ? Ailleurs qu'en Europe, il y a bien un pays africain et quatre pays asiatiques qui accordent ce droit dans le monde. En revanche, bien qu'il soit inscrit dans la loi, il n'est pas toujours correctement appliqué par ces pays.

En Zambie, depuis 2015, une loi permet aux femmes de prendre un jour de congé supplémentaire par mois en cas de règles douloureuses, mais en réalité, beaucoup d'employeurs sont réticents à l'appliquer et certains refusent même de s'y soumettre.

Au Japon, même si ce droit au congé menstruel est inscrit dans loi depuis 1947, une récente étude de leur ministère du travail a révélé que seules 30% des entreprises proposent le remboursement complet ou partiel de ces congés périodiques.

En Indonésie, aussi, beaucoup d'entreprises n'autorisent qu'un jour ou aucun en choisissant d'ignorer la loi. En Corée du Sud, depuis une modification de la loi en 2004, ce congé menstruel n'est plus payé. En revanche à Taïwan ce congé est bien remboursé, mais les femmes y ont le droit à seulement 3 reprises dans l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.