Le rendez-vous du Particulier, France info

Le rendez-vous du Particulier. Déclaration de revenus 2021

La saison des déclarations fiscales est de retour. Pour les revenus à déclarer, l'échéance est fixée au 20 mai prochain pour les contribuables qui déclarent sur papier, l'échéance s'étale entre le 26 mai et le 8 juin pour les déclarations en ligne, en fonction de votre département et pour les non-résidents.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Mois de mai. Mois des déclarations fiscales. (Illustration)
Mois de mai. Mois des déclarations fiscales. (Illustration) (LJUBAPHOTO / E+ / GETTY IMAGES)

C'est un sujet épineux : la déclaration d'impôts. Comment être certain de bien remplir ou de corriger sa déclaration. On fait le point avec Frédérique Schmidiger, journaliste pour le mensuel Le Particulier. 

franceinfo : Quelles sont les dates importantes ? 

Frédérique Schmidiger : La première échéance est fixée au 20 mai pour les contribuables qui déclarent sur papier. Ensuite, pour les contribuables qui déclarent en ligne, cela s’étale entre le 26 mai pour les départements 01 à 19 et les non-résidents, le 1er juin pour les départements 20 à 54 (y compris la Corse) et le 8 juin pour les départements 55 à 974/976. Référez-vous à la date correspondant au département où se situait votre résidence principale au 1er janvier. 

A quoi sert cette déclaration alors qu’elle est préremplie ?

Elle sert à vérifier les montants connus du fisc et à les corriger si nécessaire. C’est le fait de n’avoir rien modifié à la date limite de dépôt des déclarations qui les valide et qui équivaut à une déclaration en bonne et due forme.

La déclaration va aussi servir à calculer et à actualiser le nouveau taux de prélèvement à la source appliqué à partir de septembre sur vos salaires. Vous allez aussi pouvoir très vite télécharger votre avis de situation qui indique votre revenu fiscal de référence et les informations nécessaires pour obtenir certaines aides ou encore fixer le prix de la cantine scolaire pour l’an prochain.

Comment corriger les erreurs ?

En ligne, il faut vous connecter à votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr. Si vous bénéficiez de la déclaration automatique, vous avez un bouton "déclarer en ligne" au début et à la fin du récapitulatif de vos revenus qui vous permet d’accéder à la déclaration classique pour porter vos corrections et ajouter des revenus ou des charges. Pour les montants qui y figurent déjà, il suffit de cliquer sur le pictogramme du petit crayon qui apparait à côté de la case comportant un chiffre à modifier.

Si vous déclarez sur papier, il y a une ligne sous le chiffre pour indiquer le bon montant. Parfois on a un peu de mal à retrouver la bonne case. Dans ce cas, un conseil, passez par la barre de recherche en tapant la référence de la case ou le nom du revenu.

Le Covid a forcément changé la donne …

Oui, cette année encore, le Covid s’invite dans les déclarations. Côté pratique, l’administration fiscale incite à communiquer avec elle à distance, si vous avez des questions ou besoin d’aide, par téléphone avec un numéro national (le 0809 401 401) ou par la messagerie sécurisée de votre espace personnel. Si vous avez besoin de voir quelqu’un en chair et en os, prenez rendez-vous avant de vous déplacer.

Vous pouvez aussi vous rendre dans un point France services près de chez vous. Ce sont de nouveaux espaces ouverts pour vous aider dans toutes vos démarches administratives de santé, d’aides sociales, et fiscales donc. Sur le plan des mesures fiscales, il y a toutes les mesures exceptionnelles liées au Covid, et notamment les aides et primes exonérées.
- La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat aux salariés exonérée à hauteur de 1000 euros ou 2000 euros si un accord a été conclu.     
- La prime Covid versée aux personnels de santé exonérée à hauteur de 1 500 euros.
- Pour les indépendants, les aides versées par le fonds de solidarité, celles versées au titre de l’action sociale et celles octroyées par les caisses de retraites des professions libérales sont aussi exonérées d’impôt sur le revenu.
- Enfin les heures supplémentaires sont aussi exonérées dans la limite de 5 000 euros et exceptionnellement jusqu’à 7 500 euros pour les heures accomplies entre le 16 mars et le 10 juillet 2020. Attention, les heures supplémentaires exonérées doivent être déclarées sur une ligne spéciale. Elles ne sont pas imposables mais elles sont ajoutées à votre revenu fiscal de référence.  

Quelques sont les stratégies pour payer moins ? 

Vous avez la possibilité de choisir entre différentes options qui peuvent diminuer l’impôt à payer. C’est le cas bien sûr pour les enfants majeurs, qui peuvent être rattachés au foyer fiscal des parents s’ils ont moins de 21 ans (ou moins de 25 ans s’ils sont étudiants) au 1er janvier 2020. Si vous ne les rattachez pas, vous pouvez déduire une pension alimentaire maximale de 5 959 euros pour les revenus 2020.

Le plus sûr est de tester les deux options et de voir l’impact sur l’impôt estimé lorsque vous remplissez la déclaration. Sans oublier de tenir compte des autres avantages liés aux enfants à charge et notamment de la réduction d’impôt pour frais de scolarité.

Attention aussi à l’incidence de votre choix sur les allocations logement si votre enfant a un logement étudiant et les perçoit. Cette année, de nombreux salariés qui ont télétravaillé vont aussi sans doute se demander s’ils ont intérêt à déduire leurs frais professionnels réels. Ils peuvent les évaluer forfaitairement à 2,5 euros par jour dans la limite de 50 euros par mois pour 20 jours de télétravail et de 550 euros par an. Ce qui n’est pas forcément avantageux. Ils peuvent aussi les déduire sur facture.

Mais attention, si vous avez acheté des produits informatiques ou du mobilier d’une valeur unitaire de plus de 500 euros HT, il faut les amortir. C’est-à-dire en déduire une partie sur plusieurs années. 1/3 par an sur 3 ans par exemple pour l’informatique. Les frais réels ne sont donc pas forcément plus intéressants que la déduction forfaitaire de frais professionnels de 10%. Là aussi, la calculette s’impose.        

Mois de mai. Mois des déclarations fiscales. (Illustration)
Mois de mai. Mois des déclarations fiscales. (Illustration) (LJUBAPHOTO / E+ / GETTY IMAGES)