"Artisanat", car les restaurateurs entendent défendre leur savoir-faire artisanal et celui des producteurs

Derrière le label fait maison, toujours en attente de validation, c’est la mise en valeur de l’artisanat des métiers de bouche qui est en jeu.
Article rédigé par Bernard Thomasson, Thierry Marx
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le pain est l'un des premiers produits mis en avant par les restaurants qui défendent un artisanat de qualité. Certains chefs le confectionnent eux-mêmes. (BERTRAND BECHARD / MAXPPP)

« Artisanat » est un mot qui colle bien à la restauration. D'abord, les cuisiniers se présentent, avant tout, comme des artisans. Ils ont un savoir-faire et sont, pour la grande majorité, des chefs d'entreprise qui se définissent aussi comme des aubergistes. Ensuite, en réalisant eux-mêmes les plats qu'ils proposent à leurs convives, ils défendent les artisans producteurs qui leur fournissent fruits, légumes, viandes, poissons, pains ou fromages d'exception.

Le chef étoilé Thierry Marx en est convaincu : "Il y a eu une polémique autour du label fait maison pour les restaurants – qui n'est toujours pas instauré – et cette polémique n'a pas lieu d'être. Moi je soutiens la dynamique pour dire quand un plat est réalisé à partir de produits frais : cette transparence est primordiale pour le consommateur."

L'artisanat, une vraie force d'attractivité

Comment être sûr, quand on va au restaurant, d’avoir dans l’assiette des produits préparés par des artisans, et non issus des industries de transformation ? Sans conteste, ce label en sera le garant, d'autant que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a travaillé aux côtés des producteurs pour définir ce qu'est vraiment un produit fait maison.

"Je défends l'artisanat, ajoute Thierry Marx, parce que c'est une vraie force d'attractivité pour les touristes et pour les mangeurs qui se passionnent pour la gastronomie française. Les jeunes sont de nouveau attirés par les métiers de bouche, comme la boucherie, la charcuterie, la poissonnerie, la boulangerie, etc."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.