La Sierra Leone part en guerre contre les projets industriels qui ne respectent pas l’environnement

écouter (304min)

La Sierra Leone, connue pour son sous-sol riche en minerai, s’apprête à adopter une loi qui serait une première du genre. Elle consiste à protéger à la fois l'environnement et les intérêts des populations locales.

Article rédigé par
Jean-Sébastien Soldaini - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une mine de diamants en Sierra-Leone. (ISSOUF SANOGO / AFP)

La Sierra Leone est un pays pour prédateurs. Dans son sous-sol, il y a de l’or, du titane, des diamants. Les tristement connus "diamants de sang" qui alimentaient les guerres civiles d’Afrique de l’Ouest notamment. C’est aussi un endroit où il est aisé de produire de l’huile de palme. Or sur cette terre vit une population très rurale, peu instruite, parmi les plus pauvres de la planète. Une situation qui forcément attire des bandits de grand chemin alliés à des multinationales de la pierre précieuse pas toujours très scrupuleuses. Il est facile pour eux d’entourlouper les habitants pour obtenir des droits de prospection sans leur accord.

Le pouvoir veut mettre fin à tout ça avec une loi qui impose à ceux qui veulent prospecter, de recueillir, au préalable, l’accord des communautés propriétaires de la terre. Un accord qui, jusque-là était largement outrepassé, lésant les populations locales.

Le droit de véto des Sierra Léonais s’accompagne d’une aide financière. Ils seront aidés par l'État dans toutes les démarches entreprises pour mettre fin à une exploitation. Les démarches judiciaires mais aussi la prise en charge de toutes les contre-expertises qu’ils souhaiteront mener pour faire reculer une compagnie minière. Des dispositifs salués à la fois par les associations de défense des droits de l’Homme et les ONG environnementales. Elles considèrent que ces textes sont les plus protecteurs du monde en la matière.


Protection de la planète

Ce dispositif est aussi bénéfique pour l’environnement car la recherche de minerai comme l’or est une industrie hautement polluante. Les plantations d’huile de palme impliquent de raser d’importantes surfaces de forêts tropicales. Si les populations sont informées de tout cela avant de céder leurs terrains, elles vont multiplier les vetos.

Mais déjà, des grandes entreprises internationales font grise mine et préviennent : elles vont renoncer à s’implanter dans le pays. Elles vont moins investir dans l’extraction. En Sierra Léone, les diamants sont peut-être éternels, mais les jours des prédateurs semblent comptés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.