Le monde de Marie, France info

A 89 ans, une vieille dame est condamnée à 14 mois de prison pour négationnisme

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Vendredi, une vieille dame de 89 ans fait la Une des journaux allemands. Elle a été condamnée, jeudi, à 14 mois de prison pour négationnisme.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ursula Haverbeck, condamnée en Allemagne, à 14 mois de prison pour négationnisme.
Ursula Haverbeck, condamnée en Allemagne, à 14 mois de prison pour négationnisme. (PAUL ZINKEN / POOL)

Elle s’appelle Ursula Haverbeck et sur toutes les photos elle sourit. Chignon blanc comme neige, les joues roses, elle a tous les signes distinctifs de la grand-mère gateau. Pourtant, elle vient d'être condamnée, jeudi 30 novembre, par un tribunal en Allemagne pour négationisme. Il s'agit de la sixième condamnation, car la grand-mère gateau est nazie.

Elle a rejoint ce parti pendant la guerre avec son mari. Depuis, rien ne lui a fait changer ses convictions. Ainsi,  après la guerre, ils ont créé une école qui a fini par être interdite en 2008. Ils ont également répandu leur fiel dans plusieurs publications de la nébuleuse négationniste, mais aussi chez les Verts, que le mari d’Ursula avait rejoints dans les années 80, avant d’en être exclu.

Sixième condamnation pour Ursula Haverbeck

En avril 2016, l’Allemagne juge un ancien garde du camp d’Auschwitz, un camp de la mort. Ursula Haverbeck vole au secours du gardien. Elle écrit, au maire de la ville où l’homme est jugé, que ce procès est une erreur, que le camp d’Auschwitz n’était qu’un camp de travail et que l’Holocauste n’avait jamais eu lieu. Il faut préciser que les propos négationnistes tombent sous le coup de la loi allemande et sont passibles de cinq ans de prison.

Quatre mois plus tard, en septembre 2016, elle est donc reconnue coupable de négationnisme, d’incitation à la haine raciale. Elle est condamnée à 18 mois de prison. C’est rien de dire qu’elle s’en fout pas mal. Elle va jusqu’à distribuer dans l’enceinte du tribunal, au juge et au procureur, des prospectus rédigés par ses soins dans lesquels elle nie les atrocités nazies. Elle prend dix mois de prison supplémentaires pour ce geste. La condamnation, de jeudi, en appel enverra-t-elle pour de bon Ursula Haverbeck derrière les barreaux ? Ses avocats plaident pour un assouplissement de la peine. Il est important de noter que, jusqu’à présent, Ursula Haverbeck n’a jamais passé une journée en prison en faisant appel de chacune de ses condamnations.

Ursula Haverbeck, condamnée en Allemagne, à 14 mois de prison pour négationnisme.
Ursula Haverbeck, condamnée en Allemagne, à 14 mois de prison pour négationnisme. (PAUL ZINKEN / POOL)