Le #info2230, France info

Secret, Voycee... Ces réseaux sociaux où on n’assume pas ce que l’on écrit

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie de Pierre Chausse. Au menu ce jeudi : Secret, les réseaux sociaux dans les dicos et la Thaïlande.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Capture d'écran)

Secret débarque en France. Cette application, qui existe depuis le début de l’année aux États-Unis, a pour particularité de proposer aux internautes de révéler leurs secrets... tout en restant anonyme. Ici, pas de photo, de nom d’utilisateur ou d’informations complémentaires pour être identifié, l’unique chose qui transparaît ce sont vos messages. Des messages que seuls les contacts de votre répertoire téléphonique utilisant également Secret peuvent lire... sans pour autant savoir qui se cache derrière.

Le réseau social idéal en somme pour partager ragots, potins et pensées les plus inavouables... sans se faire démasquer. Un bon moyen aussi de se défouler.

Nota bene : comme l’explique le Huffington Post , une fois envoyé, votre message peut devenir visible par les amis de vos amis avec lesquels il y a eu une interaction... voire devenir complètement public s’il est parmi les plus populaires.

Un autre réseau social atypique a fait son apparition ce mois-ci

Voycee. Là il n’est plus question d’anonymat mais de “droit à l’oubli” et de protection des données. Le principe est simple : quand vous publiez un message, le précédent s’efface et disparaît également des serveurs informatiques de Voycee. L’interface, elle, est très semblable à celle de Twitter ou Facebook. Les archives en moins. 

 Les réseaux sociaux envahissent les dicos

Le Petit Robert a annoncé ce matin l’entrée dans ses pages de 150 nouveaux mots.. parmi lesquels certains doivent leur existence aux réseaux sociaux : “hashtag”, “trolls” et “selfie” pour ne pas les citer, dont la définition “officielle” sera révélée la semaine prochaine.

Nos amis anglo-saxons, eux, ont fait encore mieux. La maison d’édition du dictionnaire Collins appelle depuis lundi es internautes à voter via Twitter pour désigner le mot né sur les réseaux sociaux qui intégrera la 12e édition de sa propre bible. Le choix doit se faire entre neuf expressions présélectionnées... Tiennent la corde pour le moment : #adorkable, #felfie et #fatberg. Les votes se déroulent jusqu’au 28 mai. Rendez-vous sur twictionary.collinsdictionary.com/

 Les réseaux sociaux muselés en Thaïlande et au Koweït

Depuis son coup d'Etat l'armée thaïlandaise a multiplié les annonces.... la dernière en date, lancée par un de ses porte-paroles lors d’une intervention télévisée, c’est la menace de bloquer les réseaux sociaux... en cas de contenu “incitant à la violence” ou de critiques contre les nouveaux dirigeants.

Des réseaux sociaux thaïlandais où régnait déjà l’autocensure, rapportait Courrier International   il y a un an, par crainte de l’application des lois sur le crime de lèse-majesté et sur les délits informatiques..

Une menace qui n’est pas sans rappeler celle mise en pratique récemment en Turquie par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan  .. et qui fait écho à une autre affaire, au Koweït cette fois. On a appris jeudi que la peine de deux ans de prison requise en janvier 2013 contre un activiste de l'opposition pour un tweet jugé "insultant" envers l'émir du riche pays pétrolier du Golfe, avait été confirmée. Pour rappel, l'acte d'accusation lui reprochait précisément d'avoir relayé un poème irakien engagé dénonçant les dictatures. Le Koweït, classé 91e sur 190 pays dans le classement des “ennemis d'Internet” de l'organisation Reporters sans frontières.

 

 

(© Capture d'écran)