Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Le gouvernement débloque deux milliards d'euros pour aider les Français à la rénovation thermique

En finir avec les passoires thermiques : c’est l’objectif du gouvernement qui va consacrer deux milliards d’euros en plus dans le budget pour aider les Français à isoler leur logement. Un plan de plus ? Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un ouvrier isole le toit d\'une maison. MaPrimeRénov\' est une nouvelle aide à la rénovation énergétique. Photo d\'illustration.
Un ouvrier isole le toit d'une maison. MaPrimeRénov' est une nouvelle aide à la rénovation énergétique. Photo d'illustration. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le gouvernement met beaucoup d’ambition sur "Ma Prim Renov" qui doit aider les ménages à changer leur vieille chaudière pour en prendre une moins polluante, changer les fenêtres qui laissent passer les courants d’air, installer une ventilation réversible. Lancée en janvier dernier, cette aide a déjà bénéficié à 100 000 foyers quand le gouvernement visait plutôt le double.

Certes, il y a eu le confinement qui a limité les travaux de rénovation, mais cette prime manquait aussi de moyens. D’où cette volonté du gouvernement de mettre le paquet en rajoutant deux milliards d’euros, grâce notamment au plan de relance, alors qu’avant, l’enveloppe était à 570 millions. Surtout le gouvernement ouvre l’aide à plus de ménages Jusqu’à présent, elle était réservée aux plus modestes, pour qui la prise en charge peut aller jusqu’à 90 % du devis. Desormais les plus aisés pourront aussi en bénéficier, l’État leur remboursera jusqu’à 40% de la facture. 

Une prime qui était complexe

Le gouvernement promet que ce sera plus simple, qu’il suffira de faire la demande sur un site, en mettant vos devis pour y accéder. Mais il faut voir, car l’autre obstacle à ce dispositif, c’est aussi le délai. Les temps de traitement des dossiers sont souvent trop longs. Le gouvernement promet là encore de suivre la cadence.  

Ce n’est pas première fois que l’on entend ces arguments concernant ce type d’aides. Ces dernières années, tous les gouvernements y sont allés de leurs plans de rénovation. Il y a deux ans, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, brandissait l’objectif de rénover 500 000 logements par an  – c’était aussi l’ambition du quinquennat précédent, sous François Hollande – avec, à chaque fois, des mécanismes comme les prêts à taux zéro, les crédits d’impôt pour la transition énergétique, etc. Là, ce qui change, c’est que c’est une prime : normalement vous n’avez pas à avancer l’argent et les montants peuvent être conséquents. Mais, on peut se demander : étant donné le contexte de crise, même si c’est très incitatif, les Français vont-ils avoir envie de se lancer dans des travaux, alors qu’ils ont des craintes sur le pouvoir d’achat ?

Un ouvrier isole le toit d\'une maison. MaPrimeRénov\' est une nouvelle aide à la rénovation énergétique. Photo d\'illustration.
Un ouvrier isole le toit d'une maison. MaPrimeRénov' est une nouvelle aide à la rénovation énergétique. Photo d'illustration. (MAXPPP)