INFO FRANCEINFO. Environnement : TotalEnergies, Lafarge et une cinquantaine d'industriels polluants invités à l'Elysée

écouter (3min)

A quelques jours de la COP27, Emmanuel Macron veut inciter ces industriels à réduire plus rapidement leur empreinte carbone, mais réfléchit à des dispositifs de soutien par crainte de délocalisations.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un site du cimentier Lafarge, à Geneston, dans l'ouest de la France, le 22 octobre 2021. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Les plus grands groupes industriels français, parmi les plus polluants, sont invités par Emmanuel Macron à se réunir mardi prochain à l'Elysée, a appris jeudi 3 novembre franceinfo de sources proches du dossier.

>> TotalEnergies a-t-il minimisé son bilan carbone ? Greenpeace remet en cause les chiffres avancés par le groupe français

Alors que la COP27 s'ouvre ce week-end en Egypte, le président de la République veut inciter TotalEnergies, Lafarge, Saint-Gobain et les autres à réduire plus rapidement leur empreinte carbone. Toutefois, par crainte de délocalisations, le gouvernement réfléchit également à des dispositifs de soutien.

L'Etat soutiendra les industriels face à la hausse du prix du carbone

Selon les informations de franceinfo, Emmanuel Macron va donc dire aux industriels français que l'État les soutiendra face à la hausse du prix du carbone et alors que la Commission européenne prévoit de durcir encore les règles du marché européen en supprimant par exemple progressivement les quotas gratuits actuels à certains secteurs industriels. L'Elysée travaille notamment sur une sorte de bouclier écologique avec des incitations mais aussi des sanctions pour éviter une concurrence entre les États.

Le but pour le gouvernement est de les encourager à développer rapidement des filières plus vertes, comme l'hydrogène à bas carbone, pour gagner des parts de marché dans la concurrence internationale. L'exécutif souhaite surtout inciter ces sites industriels à poursuivre leur production sur le territoire français plutôt que d'aller s'installer aux États-Unis, en Chine ou au Brésil, où les contraintes de décarbonation sont moins fortes. D'autant que le gouvernement estime que ces 50 industriels représentent à eux seuls près de 30 000 emplois répartis sur tout le territoire.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.