Inflation : le prix des loyers augmente

écouter (2min)

Les loyers ont augmenté de 2,5% en ce début d'année, un niveau que l’on n’a pas connu depuis 2008. Le decryptage éco de Fanny Guinochet. 

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Immeuble d'habitation à Lyon où les loyers sont encadrés, le 19 octobre 2020. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

C'est une mauvaise nouvelle pour les locataires. Les montants des loyers sont calculés sur la base d'un indice des loyers. Et la dernière valeur de cet indice, celle du 1er trimestre 2022 publiée mi-avril par l'Insee, indique un bond de 2,5%. Tout simplement parce qu'il est basé sur le niveau des prix a la consommation des douze derniers mois. Et ce niveau n’a pas arrêté d'augmenter.

L'augmentation des loyers n’est pas systématique. 2,5% est la hausse maximum autorisée. Par exemple, pour un loyer de 600 euros par mois, un propriétaire ne peut pas augmenter de plus de 15  euros. Les bailleurs et les propriétaires peuvent aussi faire un geste, et ne pas répercuter la hausse ou n'en répercuter qu'une partie. Et puis détail important : un propriétaire ne peut augmenter son loyer qu’une fois par an.

Les loyers encadrés dans les grandes villes

Dans certaines villes, les loyers sont encadrés pour éviter qu'il n'y ait trop de dépassements. Depuis le 1er avril, sur les annonces de location, les agents immobiliers mais aussi des particuliers, doivent indiquer le loyer auquel l'appartement ou le bien est proposé. Mais ils doivent aussi indiquer le loyer qui sert de référence. Ce loyer de référence est fixé en fonction de la ville, du quartier, du type de bien et cela donne au locataire une grille de comparaison, une idée du montant que le propriétaire ne doit pas dépasser.

Mais les villes ne pratiquent pas toutes l’encadrement des loyers. Aujourd’hui, il est en vigueur à Paris, mais aussi dans les communautés de communes Est Ensemble (Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville) et Plaine Commune (Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Villetaneuse, Stains, L’Île-Saint-Denis, la Courneuve et Saint-Ouen), au nord et à l’est de la capitale. Il l'est aussi à Lyon et Villeurbanne, Lille, Hellemes et Lomme, et bientôt à Bordeaux et Montpellier.

En plus du loyer, il y a les autres frais comme l'assurance habitation. Elle est obligatoire et elle a aussi beaucoup augmenté : de 11% en 2 ans selon le comparateur en ligne Assurland.com. C'est une moyenne car il y a des régions où c'est monté jusqu’à 40% comme en Occitanie. Les assureurs expliquent cette hausse par la recrudescence des cambriolages et des catastrophes naturelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.