TÉMOIGNAGES. Sobriété énergétique : "C'est dur de rester une heure sur la chaise sans bouger", racontent ces élèves et enseignants qui ont froid dans les écoles d'Argenteuil

écouter (6min)

Comme de nombreuses communes, Argenteuil a baissé le chauffage dans les écoles et dans d'autres bâtiments publics pour contenir autant que possible la facture énergie et éviter d'augmenter les impôts.

Article rédigé par
Etienne Cholez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Chauffage à 19 degrés.  (GAËLLE FONTENIT / RADIO FRANCE)

Les gymnases d'Argenteuil "ont perdu deux degrés", a annoncé la municipalité du Val-d'Oise dans son bulletin du mois de novembre. La commune a en effet mis en place un plan de sobriété "pour absorber les augmentations du coût de l’énergie sans les répercuter sur les usagers des services publics et les contribuables". Ainsi, une quarantaine de joueuses du club de basketball de la ville s'entraînent dans un gymnase chauffé à 14 degrés. Ces enfants d'une dizaine d'années sont en short et en t-shirt. La plupart portent également une veste et des manches longues, même si elles trouvent que la température est "supportable" puisqu'elles sont en mouvement.

>>> TÉMOIGNAGES. "On ne sait pas comment on paiera les factures à la fin de l'année" : face à la hausse de la facture énergétique, les maires improvisent

"Dans mon école, il fait froid"

En revanche, elles confient que c'est plus pénible lorsqu'elles sont en classe. "Dans mon école, il fait froid", souligne l'une d'entre elles. "Je vais vous dire quelque chose de très important : ça caille !" abonde sa camarade. Face à la flambée des prix de l'énergie, la ville d'Argenteuil a également décidé de régler le thermostat à 19 degrés dans les écoles. "C'est dur de rester une heure sur la chaise sans bouger", ajoute une autre enfant.

Une situation qui inquiète des parents comme Mina. A l'école, sa fille "a constamment froid, elle garde son manteau dans la classe, son bonnet et si elle pouvait garder ses gants, elle les garderait". Cette maman a prévu de s'organiser avec d'autres parents d'élèves pour faire remonter l'information aux professeurs de l'école de sa fille. De son côté la mairie d'Argenteuil explique que la température dans les écoles élémentaires, les collèges et les lycées est conforme aux recommandations du gouvernement. 

>>> Plan de sobriété énergétique : découvrez les principales mesures prises par le gouvernement

20 degrés dans les classes de maternelle et dans les crèches

Chez les plus petits, le thermostat affiche 20 degrés dans les classes de maternelle et dans les crèches, au lieu de 21 habituellement. Sur une petite affiche placardée sur l'entrée de l'école maternelle Ambroise Thomas, on peut ainsi lire qu'"Argenteuil participe pleinement à l'effort national". La municipalité a par ailleurs allumé le chauffage deux semaines plus tard cette année. Et cela a eu des conséquences immédiates. "Dans la classe, il faisait 17 degrés. Le problème arrive quand ils vont à la sieste. Les enfants ont eu tendance à faire plus pipi au lit. Je dirais 3 ou 4 enfants par classe et par jour", raconte Marie-Noël Merlin, professeure des écoles en petite section. 

Pour faire fasse au froid, les parents fournissent plus vêtements pour la sieste et les enseignants s'entraident. "Avec ma collègue à côté et la directrice, on se prête un petit chauffage électrique pour chauffer un petit moment. Ce n'est pas possible sinon. 17 degrés, sans bouger, on a froid", poursuit Marie-Noël Merlin. 

Pas d'augmentation des impôts locaux

Comme de nombreuses communes en France, Argenteuil va réduire la voilure des illuminations de Noël. Elles s'arrêteront plus tôt cette année : après le Nouvel an, alors qu'elles sont allumées d'ordinaire jusqu'à la fin du mois de janvier. La municipalité a eu du flair puisqu'elle a décidé de passer à l'éclairage LED, ce qui représente une économie de 600 000 euros par an : "Je crois qu’il faut faire attention en parlant d’économies. Ce sont plutôt des moindres dépenses. Le but de ces diminutions d’énergies est avant tout de ne pas trop augmenter la facture. Ce ne sont pas des économies", nuance Xavier Pericat, le premier adjoint au maire d'Argenteuil.   

L'an dernier, le poste énergie de la ville représentait cinq millions d'euros par an. Dans ce contexte de crise énergétique, une rallonge de deux millions d'euros va être votée la semaine du 12 décembre. La municipalité appréhende d'ores et déjà l'année 2023, puisqu'elle estime que la facture d'énergie va doubler et s'élever à 12,5 millions d'euros. La mairie promet qu'il n'y aura pas de hausse d'impôt, elle rognera sur ses investissements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.