Produire de l'énergie "citoyenne", ou quand les habitants investissent dans les éoliennes

écouter (6min)

Dans les Ardennes, les résidents de Bouvellemont ont financé personnellement trois éoliennes pour produire de l'énergie "citoyenne". Un projet qui ne fait pas l'unanimité. 

Article rédigé par
Etienne Monin - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les éoliennes de Bouvellemont, dans les Ardennes. (ETIENNE MONIN / FRANCEINFO)

Il est des communes qui n'attendent pas le soutien de l'Etat pour s'engager sur le chemin de la transition énergétique. Dans les Ardennes, les habitants de la commune de Bouvellemont, à 30 minutes de Charleville-Mézières, ont décidé de s'y engager personnellement. Ils ont investi dans trois petites éoliennes qui produisent de l'électricité. 

>> Énergie : 100 000 foyers français produisent eux-mêmes leur électricité

Elles mesurent 99 mètres, quand les éoliennes industrielles d'aujourd'hui peuvent atteindre les 200 mètres, et sont plantées sur une colline, entre un champ de maïs et un bois. Elles sont décorées avec des petits autocollants. Dessus y est inscrit le prénom des enfants qui sont actionnaires de ces éoliennes. C'est le cas d'Elias, âgé de 9 ans, et déjà très engagé : "Il y avait plein d'autocollants, et on mettait nos noms dessus", raconte-t-il. "On les a collés sur l'éoliennes. J'aime bien parce qu'on met notre nom sur quelque chose qui est utile à la terre", poursuit le jeune garçon. 

Un investissement rentable

Au total, 600 parents et enfants de la commune ont investi dans cet équipement au côté des collectivités locales. Le prix d'une éolienne s'élève à un peu plus d'un million d'euros. Malgré le coût élevé, c'est investissement rentable assure les élus locaux. "La plus grande partie de la production sert à rembourser les emprunts et les comptes courants des associés", explique l'ancien maire de la commune, Marcel Letissier, l'un des pionniers du projet. 

"Les gens qui ont investi chez nous ont investi soit en parts sociales, soit sous la forme de prêts. Donc aujourd'hui, on rembourse les prêts. C'est pour cela qu'on ne distribue pas beaucoup, on préfère rembourser."

Marcel Letissier, ancien maire de Bouvellemont

à franceinfo

Il l'assure, "oui, ces éoliennes sont rentables, bien sûr". L'idée derrière ce projet est de se réapproprier la production d'électricité. Les éoliennes sont gérées par un comité stratégique, puis l'électricité est rachetée par EDF ainsi que par une coopérative de l'énergie. 

Mais ce projet citoyen n'a pas empêché l'émergence d'un mouvement de rejet et d'opposition. Une association contre les éoliennes a même été créée l'année dernière. "Sur sept kilomètres, on voit les 252 éoliennes des Ardennes, que ce soit au nord ou au sud", constate Jean-François Dupont, le fondateur de cette association, qui a toujours été un opposant. Il estime qu'il y a aujourd'hui un trop plein d'éoliennes dans ce secteur et s'oppose à la construction d'un nouveau champ industriel à Chagny, la commune voisine. 

"Comme on est en haut de crêtes, on voit tout, on est à saturation complète, et c'est pour ça qu'on est contre les éoliennes."

Jean-François Dupont, opposant au projet

à franceinfo

Les trois éoliennes de Bouvellemont produisent de quoi alimenter un peu moins de 2 000 foyers. Cet aboutissement est le fruit d'un travail de longue haleine, il a fallu douze ans aux porteurs de ce projet pour aller jusqu'au bout.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.