Le brief politique, France info

Les opposants à la privatisation d'ADP préparent un nouveau meeting

Les partisans du référendum contre la privatisation d’ADP veulent relancer la mobilisation pour récolter des signatures en organisant un grand meeting fin septembre à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Aéroport d’Orly Hall 3, tableau des départs.
Aéroport d’Orly Hall 3, tableau des départs. (JULIEN PASQUALINI / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Des insoumis, des socialistes, des écologistes, des communistes et même des républicains réunis sur la même estrade d'ici fin septembre. Le député LR Gilles Carrez a confirmé lundi 26 août à franceinfo qu’il sera présent à ce deuxième grand meeting unitaire, comme au mois de juin à Saint-Denis, pour rappeler son opposition à la privatisation d'aéroport de Paris. Le député du Val-de-Marne, qui fait partie des élus de droite qui défendent le référendum, avait déjà participé au premier meeting et a regretté que "les Français ne soient pas au courant".

Quatre millions de signatures manquent encore à l'appel

Cette fois la réunion aurait lieu au Zénith de Paris. Les opposants à la privatisation veulent relancer la mobilisation pour le référendum qui s’est sérieusement essoufflée cet été. Les signatures ont marqué un arrêt après un démarrage en trombe. Selon le dernier décompte officiel datant de fin juillet il y en a 615 000, et 700 000 selon un décompte participatif, il en manque donc 4 millions pour pouvoir déclencher le référendum d’initiative partagée.

"On peut y arriver" estime le député insoumis Éric Coquerel. L'élu de Seine-Saint- Denis a lancé l’idée de ce meeting "gauche-droite" fin septembre parce qu’il pense que d’ici là, ils décrocheront 1 million de signature. "Une barre psychologique, dit-il, qui peut relancer la machine ".

Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, invité du \"8h30 politique\", le mardi 20 août 2019. 
Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, invité du "8h30 politique", le mardi 20 août 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Il faut qu'on redémarre et qu'on ait rapidement un million de signatures. Il importe que dès cette rentrée on remette l'accélérateur. Il faut que les militants se mobilisent et fassent signer cette pétition.

Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis

le mardi 20 août sur franceinfo

Un peu plus tôt sur franceinfo, le jeudi 15 août, c'est Florian Philippot, le président des Patriotes, qui s'était déclaré favorable à un meeting "gauche-droite": "J'aimerais qu'on puisse faire un grand meeting transpartisan de rentrée sur le référendum concernant la privatisation d'Aéroports de Paris". Pour Éric Coquerel, "il se réveille un peu tard, le meeting transpartisan on l'a fait il y a quelques semaines à Saint-Denis avec tous les signataires".

Ils ont jusqu’au 12 mars pour arriver à déclencher le premier RIP (référendum d'initiative populaire) de l’histoire. La procédure initiée au printemps dernier par quelque 250 députés et sénateurs de tous bords pour réclamer un référendum sur la privatisation d'ADP, requiert, d'ici mars 2020, l'approbation par voie électronique d'au moins 10% du corps électoral, soit plus de 4,7 millions de personnes.

Aéroport d’Orly Hall 3, tableau des départs.
Aéroport d’Orly Hall 3, tableau des départs. (JULIEN PASQUALINI / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)