Le brief politique, France info

Le brief politique. Marion Maréchal-Le Pen va s'afficher avec sa tante en meeting

Marion Maréchal-Le Pen veut afficher son union avec Marine Le Pen, Emmanuel Macron qui veut rompre avec François Hollande et François Fillon enfariné à Strasbourg. Tout ce qu'il faut retenir de l'actualité politique avec Julien Langlet. 

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen. (ERIC GAILLARD / POOL)

Depuis le début de la campagne, la députée du Vaucluse laboure le terrain, mais dans son coin, après que Marine Le Pen ait récemment confié qu'elle n'envisageait pas de la nommer ministre, pour des raisons familiales et d'inexpérience supposée. Un peu lassée d'encaisser des coups de son propre camp, Marion Maréchal-Le Pen a fait savoir récemment qu'elle hésitait finalement à se représenter à la députation, bien que déjà investie par le Front. Pour prouver une fois de plus sa loyauté, elle va s'afficher aux côtés de Marine Le Pen lors des meetings de Paris le 17 et Marseille le 19 avril, ainsi qu'au meeting de Nice, prévu pour l'entre-deux tours.

>> A lire aussi : Frappe américaine en Syrie : Marion Maréchal-Le Pen "aurait préféré une enquête internationale indépendante"

Emmanuel Macron veut marquer sa rupture avec François Hollande

Rompre avec François Hollande. Le candidat d'En Marche! a une fois de plus montré sa volonté jeudi soir dans l'Emission Politique de France 2, comme lors de cet échange avec François Ruffin, l'un des inspirateurs de Nuit Debout, originaire d'Amiens, (comme Emmanuel Macron), et qui l'interpelle, sur la délocalisation prévue en Pologne de l'usine Whirlpool. Il lui reproche de ne pas venir voir les salariés. "Une campagne présidentielle n'est pas pour faire des propos d'estrade avec des promesses qu'on ne sait pas tenir, a répondu Emmanuel Macron. Donc je ne le fais pas pour Whirlpool. Je ne me suis pas saisi des cas en cours, des cas chauds de restructuration parce que c'est de la démagogie complète. Ce n'est pas de l'indifférence, c'est un refus de manipuler des situations. C'est trop facile ! Parce que je vais faire quoi, aller sur un camion, et dire avec moi ça ne fermera pas ? On sait que ce n'est pas vrai."

Et pour être sûr que la démarcation avec François Hollande est claire, Emmanuel Macron a rajouté ceci : "Je ne suis pas lui. Je suis profondément différent. Je donne un sens à ce que je fais, je dis clairement les choses, je les assume et je suis plus tranchant."

On peut être différent, assumer ses différences, sans manquer de respect.

Emmanuel Macron

dans l'Emission Politique

François Fillon enfariné jeudi à Strasbourg

Alors qu'il s'avançait vers la tribune jeudi soir lors d'un meeting à Strasbourg, sous l'œil des caméras, un jeune homme portant un tee-shirt marqué : Les étudiants avec Fillon l'a enfariné, son costume noir est devenu tout blanc, et François Fillon vert de rage : "Comme vous avez encore pu le constater, je suis la cible d'un acharnement impitoyable. Ils essaient tout pour me décourager, même les plus minables arguments. J'espère au moins que la farine était française."

La note du brief

Un 0/20 pour les gars de la farine, dont Strasbourg semble être le quartier général. Après Manuel Valls lors de la campagne des primaires, c'est donc cette fois François Fillon qui s'est fait enfariné. Bien sûr, la politique c'est souvent de la cuisine, certains ont même des casseroles. Mais ce n'est pas la bonne recette pour faire passer des messages. Lors du débat télévisé mardi 4 avril, par exemple, Philippe Poutou n'a pas eu besoin de ces ingrédients pour faire passer son message plus clairement. Ces militants sont sans doute sincères dans leur engagement, mais préférons les mots plutôt que les grumeaux !

Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen. (ERIC GAILLARD / POOL)