Le brief politique, France info

Le brief politique. Des députés marcheurs avec un pied dedans et un pied en dehors de leur parti

Des députés de La République en marche ont rejoint un huitième groupe nouvellement créé à l'Assemblée nationale, sans pour autant quitter leur parti.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2018.
Une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2018. (MAXPPP)

Des députés de La République en marche (LREM) ont quitté leur groupe à l’Assemblée nationale, mais ils restent dans leur formation politique. 

C’est notamment le cas de François-Michel Lambert. Le député des Bouches-du- Rhône garde sa carte d’adhérent au mouvement LREM, alors qu’il vient de rejoindre un nouveau groupe qui s’appelle "Libertés et territoires". C'est un huitième groupe à l’Assemblée nationale, composé de centristes, d’anciens socialistes et d’ex-marcheurs, mais aussi de deux députés toujours en marche. "Ce n’est pas de la défiance, mais de l’exigence", a confié l'un d'eux à franceinfo. Ces deux élus pourraient voter contre des textes de lois de la majorité et dans ce cas-là être sanctionnés. Et pourquoi pas exclus de LREM ? "On verra…", répond, fataliste, ce député.

La note du brief 

Un bonnet d’âne pour Jean-Luc Mélenchon qui s'en est pris à une consoeur de France 3 et à son accent toulousain. Il a refusé de lui répondre. Pourtant, pendant la campagne présidentielle en 2017, il reprochait à François Fillon, "de ne vouloir répondre de rien" et à Marine Le Pen de "refuser les convocations et de montrer du doigt les fonctionnaires de police qui veulent l'intercepter". C'est exactement ce qu’il fait aujourd’hui… 

Une séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2018.
Une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2018. (MAXPPP)