Le brief politique , France info

La représentativité de la délégation des "gilets jaunes" pose question pour le gouvernement

Ni l'Elysée, ni Matignon n'ont pour l'instant prévu de recevoir une délégation des "gilets jaunes" qui manifestent depuis 10 jours.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 14 juin 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 14 juin 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Le mouvement des "gilets jaunes" a annoncé, lundi 26 novembre, sur les réseaux sociaux s'être doté d'une délégation de huit "communicants officiels" nationaux chargés de rencontrer le président Emmanuel Macron et le gouvernement. Mais, ils ne seront pas reçus dans l'immédiat par l'exécutif. Un conseiller du Premier ministre se pose la question de la représentativité de cette délégation, déjà contestée en interne. Toutefois, il précise que les "gilets jaunes" pourront être consultés dans le cadre des discussions déconcentrées qui sont lancées dans les territoires.

"On fait les choses dans l'ordre", explique ce conseiller. Aujourd'hui, c'est le président de la République qui va parler et qui va lancer le Haut conseil pour le climat. C'est dans cette instance composée d'experts que le dialogue va être lancé. "Chaque chose en son temps. On met en place une nouvelle méthode, il y aura autour de la table des élus, des responsables syndicaux ou associatifs. Si on les court-circuite en recevant les 'gilets jaunes', ils vont penser qu’on se moque d’eux", poursuit-il.

La note du Brief

C’est un hors-jeu qui est décerné à Marion Maréchal. L’ancienne députée du Front National a quitté la politique depuis un an et demi et on la voit partout : dans la manifestation des "gilets jaunes" à Paris samedi, dans un colloque sur l’avenir des droites hier. Elle tweete aussi beaucoup, notamment pour dire tout le mal qu’elle pense du gouvernement. Tout cela, c'est peut-être parce que son institut politique à Lyon ne décolle pas. Il n’a pas beaucoup d’étudiants et toujours pas le statut d’école privée d’enseignement supérieur.

Le Premier ministre Edouard Philippe, le 14 juin 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 14 juin 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)