INFO FRANCEINFO. Européennes : le PCF va présenter sa tête de liste aux élections européennes, sans accord avec la Nupes

A un an des élections européennes, la Nupes avance plus que jamais divisée. Selon nos informations, les communistes s’apprêtent à officialiser leur tête de liste en la personne de Léon Deffontaines, éloignant encore un peu plus l'idée d'une candidature unique à gauche. Le brief politique de Jean-Rémi Baudot.
Article rédigé par France Info, Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, en mai 2023. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Malgré la pression de La France insoumise, le Parti communiste français prévoit d'avoir sa propre liste aux élections européennes de 2024, a appris ce mercredi franceinfo auprès du PCF. Le parti présentera en tête de liste son jeune porte-parole Léon Deffontaines, une fois son intronisation votée lors du Conseil national communiste, le 1er juillet. 

>> Retraites, Elon Musk, dette publique, RSA... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Fabien Roussel

Officiellement, il ne sera, pour l’instant, que "chef de file" : Léon Deffontaines, 27 ans, jusqu’ici porte-parole du PCF et chef des jeunes communistes, a un profil pour l’heure encore un peu dans l’ombre de Fabien Roussel. Mais c’est bien lui qui est fléché pour mener la liste PCF aux prochaines européennes.

Une liste de plus à gauche qui éloigne encore un peu davantage l’hypothèse d’une alliance pour la Nupes, car cette hypothèse de liste commune aux Européennes n'est poussé que par la France Insoumise, qui fait pression depuis des mois : Jean-Luc Melenchon et ses proches répètent que si la Nupes est divisée aux Européennes, elle le sera pour les municipales et in fine à la présidentielle…Et ça signerait donc la mort de cet accord de gauche.

Un candidature PCF indépendante, faute d'accord sur le fond avec la Nupes

Toutefois, il n'y a rien qui n’effraient les écologistes, qui martèlent qu’ils iront seuls. Les communistes s’apprêtent donc à officialiser leur indépendance, eux aussi. Du côté des socialistes, les cadres sont divisés. En réalité, l’Europe c’est l’un des sujets qui déchire le plus la Nupes. Les différentes visions de l’Europe ont d’ailleurs été actées dès le programme commun en juin 2022 et, en coulisses, personne ne croit réellement que les partis de gauche vont se rassembler aux européennes. 

Sur le fond, reboostés par la popularité de Fabien Roussel, les communistes espèrent revenir dans le jeu lors des Européennes avec un mot-clé : "souveraineté". Une souveraineté populaire avec l’idée que ce sont aux peuples de reprendre en main l’Europe et une souveraineté industrielle avec plus de coopérations au niveau régional.

Les communistes ne veulent pas sortir de l’UE ni des traités, mais ils veulent de nouveaux traités pour modifier les règles, par exemple sur les commandes publiques. En filigrane, l’entourage de Fabien Roussel dessine ce qu’il n’est pas : ni fédéraliste comme les écologistes, ni social somme les socialistes. Et pas près à désobéir, comme les Insoumis, réel point de crispation à gauche. 

Objectif pour le PCF : dépasser les 5%

Une liste pour le PCF aux Européennes, mais pour quel résultat ? On rappelle que pour avoir des Eurodéputés, il faut faire plus de 5%. En 2019, la liste menée par le Parisien Ian Brossat avait fait 2,5%. Aujourd’hui, il n’y a donc plus d’élus communistes à Bruxelles. L’enjeu en 2024 sera donc de mobiliser les électeurs et éventuellement les abstentionnistes. Fabien Roussel ne pourra pas être sur les affiches, mais un bandeau "Avec Fabien Roussel" pourrait orner les tracts de campagne. 

Et en coulisses, les tractations ont commencé. L’entourage de Léon Deffontaines espère même recruter des eurodéputés sortants comme Emmanuel Maurel, aujourd'hui sous bannière LFI. À gauche, pour les Européennes, les grandes manœuvres ont commencé, mais manifestement, la Nupes ne fait pas partie des discussions. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.