Le brief politique, France info

Ils vont faire 2020. Xavier Bertrand l'ambitieux

L'ambition présidentielle de l'ex-LR passe par sa réussite dans sa région des Hauts-de-France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, le 2 février 2019.
Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, le 2 février 2019. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Si Xavier Bertrand va faire l'actualité politique cette année, c'est d'abord à travers une grande figure, celle du général de Gaulle. C'est une triple anniversaire : les 130 ans de sa naissance, les 80 ans de l'appel du 18 juin et les 50 ans de sa mort. Tout le monde ou presque va donc être gaulliste en 2020, Emmanuel Macron en tête... Et Xavier Bertrand n'a pas l'intention de rester dans l'ombre. Il rappelle déjà que De Gaulle est un "enfant des Hauts-de-France", né à Lille, formé à Arras et marié à Calais.

Des rêves élyséens

C'est justement depuis sa région que Xavier Bertrand cultive ses ambitions nationales. Ce n'est un secret pour personne, l'ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy rêve de l'Élysée. "J'y pense", confiait-il en septembre sur France 2. Mais il disait aussi ceci : "Il est évident que si dans la région des Hauts-de-France, 6 millions de personne ne souhaitent pas que je continue (...) je n'ai aucun crédit pour être candidat à l'élection présidentielle". La route vers le pouvoir suprême passe donc par une réélection à la région, et cela va venir vite. Les régionales auront lieu l'année prochaine, ce qui veut dire que la campagne commence dès cette année. Cela n'a pas échappé à Xavier Bertrand, bien décidé à cultiver son image de président de région hyperactif. 

2020, un triple défi

Mais cela ne l'empêche pas de rester présent sur la scène nationale. Emmanuel Macron lui-même lui avait fait une bonne "pub" au moment de la crise des "gilets jaunes", en reprenant son idée de prime exceptionnelle dans les entreprises. Il a aussi été reçu par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner pour sa proposition d'interdire les listes communautaires aux élections municipales (rejetée en revanche par le chef de l'État). Et puis dans le dossier des retraites, Xavier Bertrand, pas franchement en désaccord sur le fond, a bien pris soin de se montrer intraitable avec l'exécutif. "C'est une méthode d'amateur du début jusqu'à maintenant !", taclait-il auprès de La Voix du Nord.

Continuer à montrer une image d'opposant, tout en gardant l'oreille du président de la République et en assurant sa réélection dans les Hauts-de-France... Voilà les défis de 2020, pour celui qui a quitté Les Républicains avec l'espoir de devenir le candidat incontournable de la droite en 2022.

Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, le 2 février 2019.
Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, le 2 février 2019. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)