Le brief éco, France info

Le brief éco. Les défaillances d’entreprises sont au plus bas depuis 2007

Le nombre de défaillances d’entreprises en France a baissé au troisième trimestre : près de 10% en moins par rapport à la même période de l’an dernier. C’est le niveau le plus bas depuis 2007. Nous sommes donc revenus au niveau d’avant la grande crise financière internationale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le tribunal de commerce de Vannes (Morbihan). Photo d\'illustration.
Le tribunal de commerce de Vannes (Morbihan). Photo d'illustration. (MAXPPP)

Selon le cabinet Altares, entre juillet et septembre derniers, la France a enregistré 10 500 défaillances contre quelque 16 600 il y a un an à la même époque. Par défaillance il faut entendre liquidation, redressement judiciaire, ou placement en procédures de sauvegarde.

Des secteurs plus favorisés que d’autres

Les défaillances ont diminué dans la construction (- 8%), le commerce (- 6%). Mieux encore dans les métiers de bouche, comme la boucherie, après trois années difficiles (13% de défaillances en moins dans ce secteur), et le meuble (-11%). Ces deux baisses franches ont permis de masquer la hausse des problèmes dans l’automobile, les matériaux de construction ou le bricolage.

Perspectives plus pessimistes pour l’emploi

La France a bien résisté dans un contexte international très chahuté, mais la fin de l’année reste incertaine en raison de nombreux facteurs, avec des conséquences directes sur l’emploi : un tiers des postes menacés concerne les défaillances d’une catégorie bien précise de PME, celles qui comptent moins de cinquante salariés. Ce sont aujourd’hui les sociétés les plus fragiles, or elles sont censées être les meilleures créatrices d’emplois en France. Les solutions sont de plusieurs ordres : une fiscalité moins pénalisante, une reprise de la consommation grâce une hausse du pouvoir d’achat. Mais une incertitude plane en permanence : les conflits sociaux comme la grève à la SNCF, les mouvements des routiers, etc.). C'est ce qui est le plus dangereux pour les petites entreprises dont 53 000 mettent la clef sous la porte chaque année en France.

Le tribunal de commerce de Vannes (Morbihan). Photo d\'illustration.
Le tribunal de commerce de Vannes (Morbihan). Photo d'illustration. (MAXPPP)