Le brief éco, France info

Le brief éco. Le Boeing 737 MAX va pouvoir redécoller

Cet avion impliqué dans deux catastrophes aériennes meurtrières est cloué au sol depuis mars 2019. L’agence américaine de l’aviation vient de donner son feu vert à la remise en service. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le cockpit d\'un Boeing 737 Max à l\'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 21 juin 2017.
Le cockpit d'un Boeing 737 Max à l'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 21 juin 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)

En pleine crise du transport aérien avec la pandémie, c’est une véritable respiration et de beaux espoirs pour le constructeur aéronautique américain. Deux Boeing 737 MAX, l'un de la compagnie indonésienne Lion Air, le 29 octobre 2018, l'autre d'Ethiopian Airlines, le 10 mars 2019, s’étaient écrasés, faisant au total 346 morts. En cause, un logiciel de commandes de vol.

Les autorités estiment que les modifications nécessaires ont été effectuées, mais il faudra attendre quelques semaines voire quelques mois avant la reprise commerciale totale, indépendamment de la crise.  La compagnie American Airlines prévoit un premier vol fin décembre entre Miami et New York.

Un bilan sévère pour Boeing

Boeing estime que cette crise du 737 MAX lui a coûté environ 20 milliards de dollars (près de 17 milliards d'euros) entre les coûts directs de l’arrêt de la production de l’appareil, qui était la locomotive des ventes du groupe, l’indemnisation des compagnies clientes et les familles des victimes. Enfin, il va falloir regagner la confiance des clients. Un vrai défi commercial envers les clients, compagnies aériennes (l’avion ne pas se revendre aussi facilement qu’avant) comme passagers (qu’il va falloir rassurer. Convaincre ces derniers de voler à bord d’un avion dont on a simplement changé le logiciel s’achète très cher sur le plan marketing. Les équipes travailleraient par exemple sur un changement de nom de l’avion.

C'est une bouffée d’oxygène, aussi, pour les sous-traitants de Boeing. De nombreuses PME françaises interviennent dans la construction des pièces de moteur des réacteurs ou l’aménagement intérieur du B737 MAX. Latécoère, Figeac-Aéro, Crouzet, Daher et Safran, dont le moteur vedette (le Leap) développé avec General Electric équipe la totalité des 737 MAX. Boeing a aujourd’hui en stock 450 appareils de ce type. La priorité va être de les écouler avant d’en construire de nouveaux.

Le cockpit d\'un Boeing 737 Max à l\'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 21 juin 2017.
Le cockpit d'un Boeing 737 Max à l'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 21 juin 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)