Boeing 737 Max : les sous-traitants français inquiets

En France on ne se réjouit pas des déboires du concurrent d'Airbus, car une cinquantaine d'entreprises fournissent des pièces pour cet appareil de Boeing.

FRANCE 2

Les 737 Max annoncent-ils des difficultés dans certaines entreprises de l'industrie aéronautique française ? Si les acheteurs décident d'annuler leur commande de l'appareil, les conséquences pourraient être significatives pour certaines usines tricolores. Si l'avion est américain, ses composants sont en partie français. Comme les réacteurs fabriqués par Safran, ou les pneus par Michelin. Au total, quinze grandes entreprises pourraient être impactées au minimum. 

"On sera bloqué pendant plusieurs années en cas de problème"

Parmi elles, l'entreprise Bigata en Gironde qui conçoit les systèmes de sécurité du 737 Max. Les dirigeants espèrent que les ventes de l'avion ne vont pas s'effondrer. "On est extrêmement attentif à ce qu'il va se passer pour voir exactement quelles mesures vont être prises par Boeing et par les compagnies qui sont nos clients. On sera bloqué pendant plusieurs mois voire des années s’il y a un problème sur cet avion", explique Thomas Naulleau, directeur général de Bigata. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Boeing 737 Max photographié à Renton (Etats-Unis), le 12 mars 2019
Un Boeing 737 Max photographié à Renton (Etats-Unis), le 12 mars 2019 (JASON REDMOND / AFP)