Le brief éco, France info

Le brief éco. Jerome Powell : qui est le nouveau patron de la banque centrale américaine?

Le président Donald Trump a nommé le futur gouverneur de la Fed, la banque centrale américaine, l'équivalent de la BCE. Un inconnu du grand public qui se nomme Jerome Powell.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jerome Powell succédera à Janet Yellen à la tête de la FED en février 2018.
Jerome Powell succédera à Janet Yellen à la tête de la FED en février 2018. (SAUL LOEB / AFP)

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a un nouvel interlocuteur direct aux États-Unis. Jeudi 2 novembre dans la soirée, le président Donald Trump a nommé le futur gouverneur de la Fed, la banque centrale américaine, l'équivalent de la BCE

C'est donc Jerome Powell qui succédera à Janet Yellen, une démocrate nommée par Barack Obama en 2014 et dont le mandat arrive à échéance en février 2018. Jerome Powell, lui, est un républicain modéré âgé de 64 ans, politologue et juriste de formation, avocat, ancien banquier d’affaires multi-millionnaire.

Le rôle est pourtant loin d'être anecdotique. A l’heure de la finance reine dans la mondialisation, on dit que le vrai président américain n’est plus en réalité depuis bien longtemps à la Maison Blanche mais à la Fed. Sous-entendu, celui qui donne le la de la politique économique mondiale, c'est le tout puissant patron de la Réserve fédérale. Nos taux d’épargne, le coût de notre crédit (immobilier, consommation, etc.), le taux d’inflation... il est rare, en effet, que la BCE décide de sa propre politique en Europe sans regarder ce qu’il se passe outre-Atlantique

Homme du sérail

Jerome Powell est déjà dans la place puisqu’il siège au comité directeur de la FED (nommé par Obama en 2012). Ce n’est donc pas un parachuté de l’extérieur par Trump qui a fait plutôt le choix de la continuité. Jay Powell a toujours suivi celle qu’il va remplacer, Janet Yellen, dans ses décisions monétaires, avec une certaine flexibilité. Powell est un fervent partisan de la dérégulation pour doper la croissance. Moins de régulation, moins de contrôle, de la législation bancaire, notamment.

La politique que mènera Jay Powell ne sera pas forcément plus libérale qu’elle ne l’était jusqu’à présent. Républicain modéré, Jay Powell est un homme de consensus. En le nommant, Trump montre sans le vouloir, ou peut être sans le savoir, qu’il rentre dans le rang. Pas de coup de menton cette fois-ci de la part du président américain. Il faut dire que le poste de gouverneur de la FED engage la crédibilité des USA sur la planète entière. Ses décisions peuvent doper ou ralentir la première économie mondiale en jouant sur les taux d’intérêt, en influençant le dollar et donc les autres monnaies… dont l’euro.

Jerome Powell succédera à Janet Yellen à la tête de la FED en février 2018.
Jerome Powell succédera à Janet Yellen à la tête de la FED en février 2018. (SAUL LOEB / AFP)