Le brief éco, France info

Le brief éco. Chute de l’activité courrier : La Poste doit se réinventer

La Poste présente son plan stratégique horizon 2030. Nouvelle branche numérique et grand public, regroupement des activités internationales… deux nouveautés pour tenter d’effacer une année 2020 compliquée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une agence postale avec une boite aux lettres. Photo d\'illustration.
Une agence postale avec une boite aux lettres. Photo d'illustration. (EMMANUEL CLAVERIE / FRANCE-BLEU PÉRIGORD)

Avec la crise sanitaire, La Poste a essuyé l'an dernier une perte énorme. Le groupe public est resté bénéficiaire de 2,1 milliards d’euros mais il doit son salut à sa diversification. Sans la prise de contrôle de CNP Assurances, La Poste aurait été déficitaire de 1,8 milliard. En d’autres termes : l’activité courrier a plombé les comptes et l’entreprise est obligée de se réinventer.

Sur l’ensemble de l’année dernière, le volume de courrier traité a baissé de près de 20% contre moins de 10% en 2019. La hausse du prix des timbrres ne compense plus le manque à gagner, seule l’activité colis sauve la mise. Colissimo a vu son chiffre d’affaires grimper de 20%. Pour le reste, La Poste a déjà pris le virage de la banque, de l’assurance et des services. Mais la crise consécutive à la pandémie qui a abîmé les trois quarts de 2020 a accéléré le besoin de mutation du groupe.

Poussée du e-commerce

Le commerce en ligne, avec les services bancaires et assurance, est l’un des relais de croissance assurée face à la baisse de l’activité courrier. Les courriers électroniques – des ménages et des entreprises – ont fait voler en éclat le cœur de métier historique de La Poste dont le président-directeur général, Philippe Wahl, a pris les commandes en 2013 et a négocié le virage.

La Poste est la première entreprise française à avoir créé un poste de directeur en charge du numérique, présent au Comité exécutif. C'est à dire que chaque décision stratégique engageant l'avenir de la société est prise à l'aune de l'évolution de l'économie numérique. Mais toute réorganisation de cet établissement public contraint au service postal universel doit passer par des discussions avec l'État. Discussions également avec les syndicats de 135 000 postiers. La mue de La Poste est loin d'être terminée.

Une agence postale avec une boite aux lettres. Photo d\'illustration.
Une agence postale avec une boite aux lettres. Photo d'illustration. (EMMANUEL CLAVERIE / FRANCE-BLEU PÉRIGORD)