L’assurance-vie a connu le meilleur mois d’octobre de son histoire

écouter (3min)

Les cotisations des contrats d'assurance-vie ont dépassé 13 milliards d’euros en octobre 2021. Des chiffres qui contrastent avec ceux du Livret A, qui est pourtant considéré comme le produit d’épargne le plus populaire aujourd’hui en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'assurance vie est prisé par les Français. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Au début de la pandémie, et jusqu’à récemment encore, l’assurance-vie était délaissée au profit du Livret A, mais la tendance vient de s’inverser. Celles et ceux qui ont pu mettre un peu d’argent de côté ces derniers mois ont changé leurs habitudes d’épargne. Concrètement, en octobre, les dépôts sur les produits d’assurance-vie ont dépassé les retraits de 2,7 milliards d’euros. Les dépôts (cotisations) on atteint 13,2 milliards d'euros ; les retraits 10,5 milliards d'euros. Aujourd’hui en France, le montant total de l’argent placé sur les contrats d’assurance vie s’élève à 1 860 milliards d’euros.

Les raisons de ce succès sont causés par la baisse du taux de rémunération du Livret A. Désormais rémunéré à 0,5% – un taux plancher, historique lui aussi – le livret populaire attire moins, donc l’épargne se déplace. Ensuite, l’inflation qui augmente. Le contexte de hausse des prix nous pousse vers une épargne plus rémunératrice, ce qui est le cas de l’assurance-vie en fonction des supports proposés par les assureurs et les banquiers. Et enfin, c’est peut-être le signe que nous regagnons en confiance et en visibilité sur la sortie de crise. Il faut rester prudent car rien n’est gagné sur la pandémie, la poussée du variant Omicron en est une preuve, mais ces derniers mois semblent avoir redonné espoir.

Placements plus rémunérateurs car plus risqués

Le taux de rémunération du traditionnel livret d’épargne n’est plus encourageant face à une assurance-vie qui est plus diversifiée. En fonction des produits proposés, les placements en assurance-vie sont plus rémunérateurs car plus risqués dans certains cas.

Reste à connaître les intentions du gouvernement et des futures équipes issues de la présidentielle. Un produit populaire qui fonctionne est généralement, aussi, une source de revenus potentiels pour l’État à travers la fiscalité. Le traitement juridique et fiscal des capitaux aujourd'hui mobilisés est une source inépuisable et permanente d'inspiration pour les pouvoirs publics.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.