Cet article date de plus de trois ans.

Le billet vert. Emmanuel Macron revient sur la convention citoyenne sur le climat

écouter (3min)

Parmi les thèmes abordés par le président de la République lors de ses voeux mardi à la radio et à la télévision, celui de la convention citoyenne sur le climat. Sorte de deuxième naissance pour cette convention dont le chef de l'État attend beaucoup.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président de la République, Emmanuel Macron lors de ses voeux depuis l'Elysée, le 31 décembre 2019. (AFP)

La convention citoyenne pour le climat mise sous les projecteurs par le chef de l’État, mardi 31 décembre, dans ses vœux à la nation. C’est elle qui va porter le nouveau modèle écologique de la France. Emmanuel Macron a déclaré qu’il en attendait beaucoup. C’est la seule annonce sur l’environnement. Mais la portée pour cette convention est importante.


C’est en quelque sorte la deuxième naissance de cette convention sur le climat. La convention, c’est un pari lancé par des militants après la crise des "gilets jaunes". L’initiative a été soutenue par Emmanuel Macron. Elle consiste à créer un modèle de démocratie délibérative. Pour dénouer les blocages de la société. Et proposer une transition écologique profonde et efficace.


150 citoyens ont été tirés au sort. Ils ont une feuille de route très générale. Ils doivent trouver les moyens de "fortement diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans un esprit de justice sociale". Ces Français on pris leur mission très au sérieux. Mais ce laboratoire inédit manquait de surface médiatique. Mardi soir le président a confirmé que c’est l’outil officiel du nouveau modèle écologique. Il en attend des choix "nouveaux et forts". C’est perçu par certains des citoyens comme une forme de reconnaissance. Cela permet d’espérer une implication plus franche de la société. D’autant que le président doit venir s’exprimer devant cette convention, c’était prévu pour début janvier. Donc cela pourrait avoir lieu en fin de semaine prochaine.

Le cadre de ce nouveau modèle écologique français

Dans son allocution, Emmanuel Macron a dessiné les grandes lignes. Il relie écologie et création d’emploi, écologie et social : aider les plus modestes à se déplacer et à se loger. Il évoque une qualité de vie à la française. Cela correspond à l’équation sur laquelle travaillent les citoyens de la convention. La transition écologique est forcément sociale. Les réformes sont de nature structurelle. Les citoyens ont déjà dégagé les premières grandes pistes.

Peut-être une façon de remettre les choses à plus tard

C’est une critique récurrente en matière d’environnement. Le gouvernement est soupçonné de créer un décalage entre l’effet d’annonce et l’action concrète. Mais en disant que la convention citoyenne est le véhicule qui va proposer la réforme de société, le président lâche les rênes. Il joue le jeu. Il encourage ce pari citoyen. L’étape suivante est l’application de ces propositions. Si le fond est dénaturé alors la convention sera un échec. Politique. Et environnemental.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.