Le billet sciences, France info

Covid-19 : les nouvelles restrictions sanitaires vont notamment limiter la vie sociale des jeunes

Les annonces du ministre de la Santé, mercredi 23 septembre, visent particulièrement les jeunes. Depuis cet été, ils font face à un rebond de l'épidémie. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des jeunes marchent à Auvers-sur-Oise (Oise). Photo d\'illustration.
Des jeunes marchent à Auvers-sur-Oise (Oise). Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Même si Olivier Véran essaie d’éviter de stigmatiser une population plus qu’une autre, la vie sociale des 15-30 ans est particulièrement visée avec la fermeture des bars, des restaurants, la fin des rassemblements à plus de dix dans les parcs, sur les plages, la fermeture des salles de fêtes et l'abaissement de la jauge pour les grands événements à 1 000 personnes (sous condition), la fermeture des salles de sports ou encore l'annulation des fêtes étudiantes et des sorties scolaires. 

>> Ce qu'il faut retenir des nouvelles restrictions sanitaires annoncées par le gouvernement

Depuis le mois de juillet le taux de positivité s’envole chez les 20-40 ans. À la fin du confinement en mai, ils n’étaient que 23% des cas positifs alors que début septembre, ils en représentent plus de la moitié. Si les vacances, ont notamment été propices aux regroupements, il n'y a pas eu d’incidence sur les hospitalisations. La rentrée scolaire a cependant provoqué plusieurs dizaines de clusters chez les 18-24 ans comme à l’école centrale de Lyon ou à l’école hôtelière de Lausanne en Suisse. Celle-ci a dû fermer après plusieurs fêtes étudiantes. Le virus qui circule chez les jeunes est certes peu virulent, plus de la moitié sont asymptomatiques, mais, aujourd'hui, ce virus circule aussi dans d' autres tranches d'âge, comme les plus de 65 ans, plus vulnérables.
   

Des bulles sociales  restreintes

Au-delà de cibler telle ou telle tranche d'âge l'Organisation mondiale de la santé rappelle que les lieux à risque sont les lieux clos, bondés, mal ventilés où les gens sont très près sans masque. Il n'y a toujours aucun cas de clusters renseignés scientifiquement en milieu ouvert. Il faut donc limiter sa "bulle sociale". La Première ministre belge a parlé de ce concept dès cet été. Elle recommande à ces concitoyens de ne pas voir plus de cinq personnes en dehors de celles de son foyer. Cinq personnes avec qui la distance n’est pas possible, où par exemple vous n’allez pas mettre de masque toute la soirée parce que vous dinez ensemble. "Est-ce que tu m'acceptes dans ta bulle ?" Voilà le genre de question que les Belges se posent régulièrement depuis cet été. C'est donc la nouvelle option pour éviter la flambée de ce type de clusters et un reconfinement encore plus stricte.  

Des jeunes marchent à Auvers-sur-Oise (Oise). Photo d\'illustration.
Des jeunes marchent à Auvers-sur-Oise (Oise). Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)