Au 1er juillet, on ne peut plus acheter de chaudière au fioul neuve

écouter (3min)

Certaines chaudières ne sont plus commercialisées. Une décision prise pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chauffagiste répare une chaudière au fuel chez un particulier. (THIERRY GACHON / MAXPPP)

L’installation de nouvelles chaudière émettant plus de 300 g de CO2 par kilowattheure est interdite depuis vendredi 1er juillet. Les chaudières au fioul équipent encore une maison sur six. Leurs propriétaires pourront continuer à les utiliser mais en cas de panne non réparable, il faudra changer de mode de chauffage, sauf cas très exceptionnel. Le gouvernement souhaite en effet que ces chaudières au fioul domestique (ou au charbon, d’ailleurs) soient remplacées par des appareils moins polluants à l'horizon 2030 car les chiffres sont formels : chauffer une maison de 100 m2 pendant un an avec un chauffage au fioul domestique correspond à 50 000 kilomètres en voiture thermique en termes d'émission de CO2. Alors qu’un an de chauffage au gaz (qui reste pourtant une énergie fossile) correspondant plutôt à 30 000 ou 35 000 kilomètres.

>> Chaudières au fioul, changement de nom de famille, tickets restaurant… Ce qui change à partir du 1er juillet
 
Les alternatives pour ceux qui devront remplacer leur chaudière au fioul sont au nombre de quatre : le gaz , le biofioul (qui contient  30% de derivé d'huile de colza), le chauffage au bois et la pompe à chaleur. Mais pour la l’association Negawatt, si l’on veut investir de façon vertueuse et durable en faveur de l’environnement, il faudrait plutot choisir entre une pompe à chaleur et  le chauffage au bois. La pompe à chaleur émet en effet sept fois moins de CO2 qu’une chaudière à gaz explique Olivier Sidler, l’un des porte paroles de Negawatt (par rapport au fioul, c’est dix fois moins, cela fait 5 000 kilomètres en voiture au lieu de 50 000) et le chauffage au bois ou à granulés de bois émet lui neuf fois moins de CO2 que le chauffage au gaz.

L'impact sur le budget d’un ménage est conséquent. Changer de chaudière est un investissement parce qu’installer une pompe à chaleur par exemple coûte autour de 10 000 euros c’est deux fois plus cher que l’installation d’une chaudière à fioul, mais il existe des aides comme Ma Prime Rénov'. Et par ailleurs, les économies se font ensuite sur la facture de chauffage, à long terme, surtout si on renforce l’isolation du logement. A l’année, le fioul coûte au minimum deux à trois plus cher que les autres modes de chauffage que l’on vient d’évoquer .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.