L'invité éco, France info

Pesticides : "Nous nous fions aux scientifiques", affirme Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

La FNSEA n'appelle plus les agriculteurs à se mobiliser. Sur la question très controversée des pesticides, la présidente de l'organisation, Christiane Lambert, estime sur franceinfo que le gouvernement va dans le bon sens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, invitée de franceinfo.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, invitée de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après plusieurs mois de mobilisation, les agriculteurs ont-ils obtenu gain de cause ? En tout cas, pour la FNSEA, il n’est plus question d’organiser des manifestations comme la mobilisation du 27 novembre à Paris.

Invitée éco de franceinfo mardi 3 décembre, Christiane Lambert, présidente du syndicat agricole, a été reçue par Edouard Philippe. "Nous ne rejoindrons pas le mouvement du 5 décembre", contre la réforme des retraites, explique-t-elle. Pour le reste, "nous allons attendre les annonces du premier ministre."

Pesticides : "La raison revient"

Mais sur le fond, la dirigeante de la FNSEA apparaît déjà satisfaite. Notamment sur un sujet central et très controversé : les pesticides et les zones de non-traitement, les distances de protection autour des habitations. Le gouvernement s’apprête à publier un décret, dans le sens voulu la FNSEA : "La référence pour le décideur politique sera le scientifique, c’est-à-dire l’ANSES", explique Christiane Lambert. Des spécialistes réputés contestent les analyses de cette agence publique. Mais, pour la représentante des agriculteurs, "il n’y aura jamais accord total sur ce sujet des produits phytosanitaires (…) Nous, nous nous fions aux scientifiques."

Ces derniers mois, de nombreux maires ont pris des arrêtés anti-pesticides. Là aussi, Christiane Lambert estime que le gouvernement et le chef de l’Etat prennent les bonnes décisions : "La raison revient", affirme-t-elle, ajoutant : "Ce n’est pas à chaque maire de définir la règle (…) C’est aux scientifiques de donner les références qui permettent de décider."

Et la chute spectaculaire de la biodiversité ? La présidente de la FNSEA avance une explication :

Il y a pour partie une responsabilité des pratiques agricoles, mais aussi une responsabilité d’autres faunes, notamment les chats

Christiane Lambert

présidente de la FNSEA

La FNSEA se cache-t-elle derrière les chats ? "Je ne me cache derrière personne. J’assume notre part de responsabilité. Mais je dis que nous maintenons de la biodiversité. Il y a celle qui a disparu et celle qui est restaurée grâce aux agriculteurs", répond-elle.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, invitée de franceinfo.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, invitée de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)