L'étoile du jour, France info

Peter Morgan, le réalisateur dont la série "The Crown" devient une affaire d’Etat en Angleterre

Quinze jours après la mise en ligne des 10 épisodes de la série "The Crown", le ministre de la Culture britannique a demandé à la plateforme Netflix de diffuser un message d’avertissement aux téléspectateurs pour préciser qu'il s'agit d'une fiction. Peter Morgan, spécialiste des têtes couronnées, assume.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Peter Morgan, réalisateur et scénariste notamment de la série \"The Crown\".
Peter Morgan, réalisateur et scénariste notamment de la série "The Crown". (CHARLEY GALLAY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

À 57 ans, Peter Morgan, réalisateur et scénariste britannique mondialement connu, ne fait pas de politique. Il fait des films qui généralement ne laissent pas indifférent. Mais force est de constater que les derniers, en l’occurrence les 10 épisodes de la saison 4 de sa série sur la famille royale The Crown, explosent tous les niveaux de polémique. Le ministre de la Culture, Oliver Doden, a demandé à la plateforme Netflix d’ajouter l’avertissement suivant avant chaque épisode : "Ceci est une fiction".


De quoi parle-t-on ? Il s'agit d’une série, une fiction, dont le sujet principal est la vie de la reine Elisabeth II. La dernière saison nous emmène dans les années 80, les années Diana, avec leur lot de drames intimes. Les épisodes sont disponibles depuis deux semaines et depuis il n'y a pas pas un jour sans un article rapportant la colère de la famille royale, un édito ou une interview d’historien dénonçant fake news et caricature. Face à l’avalanche de critiques, Peter Morgan assume : "C’est une fiction", indique-il au Times, "ce n’est pas un documentaire". Comme tous ses autres films d’ailleurs. On peut citer Le dernier roi d’Ecosse, sur le règne sanguinaire d’Idi Amin Dada, mais aussi Bohemian Rapsody, sur la vie du chanteur Freddy Mecury.

Une fiction historique qui passe mal

La question vise directement sa série The Crown sur les têtes couronnées. En réalité, Peter Morgan les connaît très bien, professionnellement, puisqu’il travaille sur ce sujet depuis plus de 20 ans, mais aussi personnellement. En 1997, il a épousé la princesse Lila Schwarzenberg, héritière de la famille royale de Bohême. Il a même déménagé en Autriche pour se rapprocher de la famille de son épouse. Tous deux ont fini par divorcer et Peter Morgan est rentré à Londres en 2016. Ironie du sort, la même année, il reçoit la médaille de commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique des mains du prince Charles à Buckingham Palace.

À l’époque, ses fictions historiques étaient encensées. Mais parler de feu Lady Diana, c’est prendre le risque d’atteindre ceux qui sont encore là : ses enfants, son ex-mari, Charles, et celle qui a longtemps partagé secrètement sa vie et qu’il a fini par épouser en 2005, Camilla Parker Bowles, une femme qui sur les réseaux sociaux subit une pluie d’injures et de menaces d’internautes aigris depuis 15 jours. D’où le débat : comment empêcher les spectateurs de prendre pour réels des dialogues et des scènes inventées ? Et peut-on qualifier de fake news une création artistique ? Des questions qui en 2020 dépassent largement, royalement pourrait-on dire, la seule série de Peter Morgan.

Peter Morgan, réalisateur et scénariste notamment de la série \"The Crown\".
Peter Morgan, réalisateur et scénariste notamment de la série "The Crown". (CHARLEY GALLAY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)