Info médias, France info

La série de Netflix ''The Crown" est-elle basée sur des faits réels ?

Joffrey Ricome, Corentin Lamy et Pierre Trouvé publient un livre, "The Crown, le vrai du faux", dans lequel ils relèvent un certain nombre de raccourcis, d'anachronismes voire carrément... de mensonges dans la série sur la reine Elizabeth II.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La reine Elizabeth II, à Salisbury, le 15 octobre 2020.
La reine Elizabeth II, à Salisbury, le 15 octobre 2020. (BEN STANSALL / POOL)

Alors que la quatrième saison de The Crown sera mise en ligne dimanche 15 novembre, Joffrey Ricome, Corentin Lamy et Pierre Trouvé décryptent les trois premiers volets de la saga sur le destin de la reine Elizabeth II. "Dans l’ensemble, ça raconte bien la véritable histoire mais, pour en faire une série, les scénaristes ont pris beaucoup de libertés plus ou moins graves", explique Joffrey Ricome sur franceinfo. On trouve ainsi des raccourcis, des mensonges, des anachronismes.

Ainsi le rôle du prince Philip, époux de la reine, est très romancé : "On essaie d’inventer plein d’occupations au pauvre Philip, alors qu’en fait il n’avait pas grand-chose à faire. Par exemple, on nous fait croire que c’est lui qui a eu l’idée de filmer la cérémonie du couronnement pour la télé, c’est faux." La série le décrit en mari volage et là aussi, ce n’est pas forcément la réalité.

Il n’y a aucune preuve des liaisons extraconjugales du prince consort. Il y a certes eu des rumeurs mais rien d’avéré.

Joffrey Ricome

à franceinfo

Le personnage de Margaret est aussi exagéré. Dans The Crown, elle apparaît en sœur jalouse de la reine : "Ce n’était pas le cas, elle était bien où elle était. Margaret aimait faire la fête. Et comme être reine est très encombrant, elle était ravie d’être la numéro 2 !" Tout aussi fictif, le baiser qu’aurait échangé la cadette avec le président américain Lyndon Johnson lors d’un dîner bien arrosé à la Maison Blanche.

Autre invention : les échanges hebdomadaires entre la souveraine et les Premiers ministres successifs. Il est impossible de savoir ce qu’ils se sont réellement dit car ces échanges sont voués à rester secrets. Quant à la visite du couple Kennedy à Londres, il ne s’est pas aussi mal passé que la série veut le faire croire. "Elizabeth est inintelligente et dénuée de charisme", déclare Jackie dans la série. Pure fiction, assurent les trois enquêteurs. "Jackie a vraiment dit que le château était vieillot mais il n’y a pas eu de rivalité entre les deux femmes", ajoute, pour conclure Joffrey Ricome.

The Crown, le vrai du faux, coécrit par Joffrey Ricome, Corentin Lamy et Pierre Trouvé, est paru aux éditions Gründ.

La reine Elizabeth II, à Salisbury, le 15 octobre 2020.
La reine Elizabeth II, à Salisbury, le 15 octobre 2020. (BEN STANSALL / POOL)