Natation : pris dans "une spirale d’autodestruction", la star de la brasse Adam Peaty annonce faire une pause

Le Britannique ne participera pas aux mondiaux de natation en juillet. Il explique qu’il veut se préparer pour Paris 2024 et en même temps résoudre la question qui le hante : "pourquoi" continuer à courir après les centièmes, après 18 ans passés dans les bassins ?

Article rédigé par Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Adam Peaty, champion olympique de natation. (WILLIAM WEST / AFP)

C’est un champion qui révèle l’envers de ce qu’il appelle "la gloire olympique". Il y a la souffrance physique, bien sûr, les entraînements, les blessures, mais il y a surtout la souffrance mentale, psychologique, la perte totale et progressive de sens.

>> Paris 2024 : la parité, une ambition collective encore loin de la réalité du terrain

À 28 ans, le nageur britannique Adam Peaty est considéré comme le meilleur nageur de brasse de tous les temps, détenteur du record sur 50 m et sur 100 m, huit fois champion du monde, trois fois champion olympique. Mais à deux mois des mondiaux de natation, il vient d’annoncer qu’il ne participerait pas à la compétition. Il ne peut plus, il n’y arrive plus.

"Un petit diable sur mon épaule"

C’est ce qu’il confie dans une longue interview au quotidien britannique The Times : "Je suis dans une spirale d’autodestruction, je suis arrivé à un point où je ne me sens plus moi-même, où je ne suis plus heureux de nager, ni de concourir, ni de me battre, et ça ne me gêne pas de le dire parce que je suis humain", explique-t-il.

Il raconte sans tabou la pression qu’il s’impose, les violences qu’il s’inflige parce qu’il n’y arrive pas, l’alcool dans lequel il se noie. "Je suis seul, incroyablement seul avec un petit diable sur mon épaule qui me dit ‘tu es en train de passer à côté de ta vie, de toute façon, tu n’es pas assez bon, alors vas-y, prend un verre, fais ce que tu veux’", confie-t-il.

"Tous ces sacrifices pour quelques secondes de gloire olympique... je me demande pourquoi, et c'est pour répondre à ce pourquoi que je fais une pause"

Adam Peaty, champion du monde de brasse

The Times

"Je me demande pourquoi"

Pour stopper cette spirale de négativité, il a donc décidé de faire une pause, de renoncer aux mondiaux… pour mieux préparer les JO de Paris en 2024. Même si, là aussi, il se demande à quoi ça sert ? "Tous ces sacrifices pour quelques secondes de gloire olympique. Pour mes premiers Jeux, ça avait tout son sens, pour mes deuxièmes, c’était déjà plus rude, mais là, pour les troisièmes… Je me demande pourquoi."

À bien y regarder, ça fait 18 ans qu’Adam Peaty court en effet après les centièmes. 18 ans qu’il affronte ses propres records, qu’il se bat contre lui-même. D’autres nageurs avant lui sont passés par les mêmes souffrances, Michael Phelps qui s’engage aujourd’hui pour sensibiliser sur l’importance de la santé mentale dans le sport, le français Camille Lacourt aussi, mais ce qui est intéressant, c’est que Peaty n’attend pas la retraite pour mettre le sujet sur la table, il en parle avant que ça ne le détruise. Et c’est en cela que son témoignage est précieux, utile, bien au-delà des bassins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.