L'étoile de Marie Colmant, France info

L'étoile du jour. Stéphane Bern, ses cheveux lâchés et sa mission au gouvernement

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, Marie Colmant distribue ses bons points. Aujourd'hui, un animateur célèbre devenu gardien du patrimoine.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
A quelques jours du lancement du loto du patrimoine, Stéphane Bern a \"tiré la sonnette d\'alarme\".
A quelques jours du lancement du loto du patrimoine, Stéphane Bern a "tiré la sonnette d'alarme". (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'étoile du jour est une étoile du paysage audiovisuel français (PAF), un animateur-journaliste vedette reconverti en gardien du patrimoine, qui lance aujourd'hui une opération de sauvegarde. Cet homme, c'est Stéphane Bern. Depuis vendredi, Stéphane est ronchon et il a décidé de le dire très fort. "Si je ne sers à rien, je m'en vais", a déclaré Stéphane Bern, en précisant qu'il ne faisait pas "une hulotte", sous-entendu une sortie à la Nicolas Hulot. Il ne fera pas de drame, il est trop bien élevé pour cela. Et puis, il en a vu d'autres. Vingt cinq ans de télévision et de radio, cela use mais cela vous fait le cuir.

Un style plus décontracté

Son arrivée à France Inter, par exemple, au début des années 2000, à la demande de l'ancien patron de la chaîne Jean-Luc Hees, a été très mal vécue à la Maison de la radio. "Quoi ? L'animateur pommadé de 'Sagas', le meilleur ami des rois et des reines, l'ancien pigiste à Point de vue et Images du Monde, entre dans le service public ? Horreur ! Malheur !", se disait-on à l'époque. "Quel miscating !". Sauf que pas du tout. La greffe Bern prend à France Inter et "Le Fou du roi" est un succès. L'ancien chroniqueur des hauts et des bas des têtes couronnées se montre un formidable chef de bande, il n'est pas le dernier à rigoler des vannes de ses chroniqueurs.

À ce moment là, quelque chose se passe dans la tête de Stéphane Bern : il se lâche. Il arrête ce brushing cruel qui lui tirait les cheveux pour se montrer au naturel, tout en boucles. Interrogé sur ce changement capillaire, il répond simplement : "parce que maintenant, je m'en fous". Il atterrit sur Canal+ avec une nouvelle bande de féroces déconneurs, mais la greffe prend moyennement. Le style est trop branché. 

Passionné par l'histoire de France

C'est sur le service public qu'il va trouver sa vitesse de croisière avec "Secrets d'histoire". L'histoire de France, celle des rois, des reines, des châteaux et des grandes familles, c'est sa passion, qu'il aime transmettre et préserver. Pourtant, sa nomination au titre de gardien du patrimoine, voulue par le couple présidentiel dont il est un proche, fait grincer quelques dents. Un paquet d'historiens s'inquiète, parfois à juste titre, de voir réduite la sauvegarde du patrimoine français aux châteaux et aux églises en péril, à une certaine vision de la France, charmante mais un peu surannée.

A quelques jours du lancement du loto du patrimoine, Stéphane Bern a \"tiré la sonnette d\'alarme\".
A quelques jours du lancement du loto du patrimoine, Stéphane Bern a "tiré la sonnette d'alarme". (LUDOVIC MARIN / AFP)