Cet article date de plus d'un an.

Face aux critiques sur son apparence, Madonna dénonce "l’âgisme et la misogynie" d’une société qui "punit les artistes aventureuses"

À la cérémonie des Grammys Awards, beaucoup de spectateurs ont découvert son visage modifié par la chirurgie esthétique et ont publié des flots de critiques sur les réseaux sociaux. Des commentaires misogynes qu’elle dénonce dans un long message sur Instagram.

Article rédigé par Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Madonna aux Grammy Awards à Los Angeles (Californie), le 5 février 2023. (FRAZER HARRISON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Ça aurait dû être "un moment historique", ça l’a été d’ailleurs, selon Madonna. Montée sur scène dimanche dernier à la cérémonie des Grammy Awards, grand-messe de l’industrie musicale aux États-Unis, la reine de la pop a présenté la chanteuse trans Kim Petras, venue interpréter l’une de ses chansons. Une première pour une artiste trans. Mais ce qui est ressorti le lendemain, ce n’est ni la performance de Kim Petras, ni le discours de Madonna sur "le courage des artistes trans". Mais des photos du visage botoxé de Madonna et un flot de critiques survoltées moquant pêle-mêle ses joues, son front, son excès de chirurgie esthétique... En résumé : son supposé refus de vieillir.

Des millions de messages sur les réseaux sociaux, des centaines d’articles sur les sites d’infos, des séquences de débat aussi à la télé, Madonna a donc fini par répondre mercredi. "Encore une fois, écrit-elle sur son compte Instagram, me voici sous le feu de l’âgisme et de la misogynie qui imprègne le monde dans lequel nous vivons, un monde qui refuse de célébrer les femmes de plus de 45 ans et qui ressent le besoin de les punir si elles persistent à être déterminées, travailleuses et aventureuses."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Madonna (@madonna)

À 64 ans, avec près de 350 millions d’albums vendus dans le monde, la meilleure performance de tous les temps pour une artiste féminine, des centaines de prix dont sept Grammy, et surtout des grappes de jeunes artistes qui lui réclament des collaborations, elle n’a plus rien à prouver. Elle ajoute qu’elle a toujours été critiquée, dégradée, rabaissée, et à bien y regarder, c’est l’histoire de sa vie, jugée dès ses débuts trop vulgaire, trop iconoclaste, trop scandaleuse, trop sexy, puis le temps passant, trop décomplexée "pour son âge", trop dénudée "pour son âge", trop musclée "pour son âge".

Aujourd’hui, c’est vrai, son visage a radicalement changé, on peut se surprendre à chercher les traits de l’ancienne Madonna. Mais comme elle le dit elle-même : elle ne s’est jamais excusée pour aucun de ses choix artistique, physique, ou vestimentaire. Et ce n’est pas maintenant qu’elle va commencer. Et de nous laisser ainsi face à nos pensées réflexes, nos idées préconçues sur ce que doivent faire les femmes, ce que doivent être les femmes, qui plus est de 64 ans. Madonna qui promet de "rester subversive pendant encore de nombreuses années, repousser les limites, tenir tête au patriarcat, et par-dessus tout profiter de ma vie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.