Jardin, France info

Jardin. Les restios, des plantes d'origine sud-africaine à cultiver en jardin ou en pot

Les restios sont des plantes vivaces qui gardent leur feuillage à longueur d’année et que vous pouvez installer dès maintenant au jardin ou en pot.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Baloksion tetraphyllum, l\'une des espèces à cultiver parmi les restios. 
Baloksion tetraphyllum, l'une des espèces à cultiver parmi les restios.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Ils offrent un très joli feuillage qui va du vert très lumineux au vert argenté, voire cendré. Côté look général, quand on ne connaît pas cette famille de plantes, on hésite... Le restio ressemble à la fois à un bambou et à une graminée. Du bambou, il a le port érigé et parfois une haute taille (jusqu'à 3m). De la graminée, il a la légèreté et le graphisme. Mais il s’agit bien d’un genre de plante à part entière.

Comment les planter ?

On en dénombre environ 480 espèces, pour la plupart originaires d’Afrique du Sud. Voici comment les planter chez vous. Suivez par exemple les conseils du pépiniériste breton Philippe Viton, le spécialiste des restios :

"Faites un bon trou, d'au moins 20 à 30 cm de profondeur. Sur le fond du trou, mettez un lit de graviers ou de billes d'argile pour que l'eau ne stagne pas au niveau des racines. Comme mélange, je conseille de la terre de bruyère, à laquelle on ajoute un peu de terreau et de terre franche. Les restios poussent dans un sol qui ressemble beaucoup à celui de la lande bretonne ou du maquis corse. Un sol peu profond, acide."

Pas de taille, pas de maladies

Les restios détestent les terrains lourds, gorgés d’eau et les sols calcaires. Si c’est le cas chez vous, ou si vous habitez dans une région où le thermomètre affiche régulièrement -10°C, cultivez-les en pot et vous les garderez longtemps, au moins une quinzaine d’années.

Ce sont des plantes sans souci. Pas besoin de les tailler, pas de maladies connues, et du côté de l’arrosage, mettez la pédale douce, voici pourquoi : "Ce sont des plantes qui supportent les coups de sécheresse et de grosse chaleur. Ce sont des plantes qui ont un besoin en eau bien sûr mais ce n'est pas énorme."

Philippe Viton, pépiniéres La Hulotte, en Bretagne. 
Philippe Viton, pépiniéres La Hulotte, en Bretagne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Spectacle matinal

J’aime beaucoup le feuillage juvénile des restios. Il est plus ou moins frisotté ou carrément tout frisé chez Thamnocortus cinereus, oui, je sais, encore un nom latin à coucher dehors, mais il n’existe pas de nom français pour cette plante. Quand le soleil vient caresser cette chevelure encore couverte de rosée, c’est beau à en tomber à la renverse. 

Merci à Philippe Viton. Sa pépinière, La Hulotte, est située à Grâces-Guingamp, dans les Côtes d'Armor. 

Baloksion tetraphyllum, l\'une des espèces à cultiver parmi les restios. 
Baloksion tetraphyllum, l'une des espèces à cultiver parmi les restios.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)