Ils ont fait l'actu, France info

Que devient François Ruffin, nouveau député de la France insoumise ?

En juin 2017, François Ruffin était élu dans la 1ère circonscription de la Somme au deuxième tour des élections législatives.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Comme les autres députés de la France insoumise, le réalisateur refuse de porter la cravate, contrairement à l\'usage.
Comme les autres députés de la France insoumise, le réalisateur refuse de porter la cravate, contrairement à l'usage. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

18 juin 2017. Au deuxième tour des élections législatives, François Ruffin est élu dans la 1ère circonscription de la Somme. Le réalisateur de Merci Patron ! se présentait sous les couleurs de la France insoumise. Il devance le candidat de la République en marche. "Il suffit de pas grand-chose pour démasquer ce qu'est Macron, explique alors François Ruffin au soir de sa victoire. Macron c'est Robin des bois à l'envers, c'est prendre aux pauvres pour donner aux riches et les gens ne veulent pas de cela. On a démontré qu'en une semaine de combat sur le terrain, on faisait tomber l'un des représentants du 'macronisme'." 

Sur les bancs de l'Assemblée nationale 

L'arrivée de François Ruffin à l'Assemblée nationale n'est pas passée inaperçue. Comme les autres députés de la France insoumise, le réalisateur refuse de porter la cravate, contrairement à l'usage. Le nouveau député a aussi interpellé à plusieurs reprises le gouvernement, sur la réforme du Code du travail ou sur des questions de santé. Près de deux mois après son élection, François Ruffin commence enfin à s'habituer à son nouveau quotidien de parlementaire. "Je me suis d'abord beaucoup ennuyé et puis maintenant, je m'amuse davantage", avoue-t-il. Avant d'ajouter : "La possibilité de prendre la parole à la tribune de l'Assemblée nationale et d'y apporter un peu la vie extérieure comme une fenêtre qu'on ouvre, en rappelant comment vivent les gens, cela me plaît plutôt". 

Humour, dérision et colère

Ces trois éléments, que François Ruffin manie à merveille, sont-ils compatibles avec la tribune de l'Assemblée nationale ? Oui, répond l'intéressé. "C'est un format de deux minutes à la tribune de l'Assemblée nationale, pour s'exprimer. Et je trouve qu'en deux minutes, tu peux réussir à jongler avec l'histoire, faire passer de l'émotion, du rire... On doit essayer de raconter une histoire, de faire rire, d'émouvoir, d'avoir de la colère, c'est un format intéressant." 

Debriefing avec François de Rugy ?

Lors de l'élection au perchoir de François de Rugy, l'attitude de François Ruffin - resté ostensiblement assis alors que les autres députés applaudissaient - a été remarquée. "A ce moment-là, je ne suis pas très à l'aise, reconnaît-il aujourd'hui. Je ne savais pas que j'allais me retrouver à côté de François de Rugy. J'ai regardé où étaient les autres députés du groupe pour voir ce qu'ils faisaient mais au milieu des 577, je ne les trouvais pas. Mais vous savez, quand tout le monde se lève et qu'on ne se lève pas, ce n'est pas comme si on était figé, sûr de son choix. Ne pas se conformer à ce que font les autres, c'est une violence qu'on se fait aussi à soi-même." 

Aveu de faiblesse 

A plusieurs reprises, visiblement surpris par le quotidien et le rythme de l'Assemblée nationale, François Ruffin a admis quelques faiblesses sur les réseaux sociaux. François Ruffin a par exemple écrit : "Je peine à démêler le dossier enfants handicapés" ou encore "le droit m'ennuie." Il s'explique : "Je ne suis pas un super homme, pas un champion de la politique. Par exemple, on nous a parlé hier matin de trucs qu'on devait voter hier après-midi, d'ordonnances qui concernent l'environnement. On n'a même pas lu le projet de loi, c'est cela la réalité. Comment voulez-vous qu'on vote en notre âme et conscience ?", dit François Ruffin, qui ajoute, honnête : "Je préfère le raconter tel quel aux gens plutôt que leur dire que j'ai tout compris au dossier." 

Grande gueule

Quant à ses débuts à l'Assemblée, l'intéressé estime que cela se passe très bien à l'intérieur de son groupe (la France insoumise, ndlr). "Je trouve que Jean-Luc Mélenchon fait un travail d'animateur de groupe qui est intéressant. J'ai pris la parole des dizaines de fois et parfois de manière un peu fantaisiste parce que c'est mon style, parfois avec de la colère et du rire, mais je n'ai pas eu un mot de reproche sur la forme ou le fond de mes interventions", se réjouit le nouveau député de la 1ère circonscription de la Somme. 

Entre son travail de parlementaire et ses fonctions de rédacteur en chef du journal Fakir, François Ruffin passe un été studieux. Le député s'est quand-même réservé quelques jours de vacances, en famille, à la fin du mois d'août.

Comme les autres députés de la France insoumise, le réalisateur refuse de porter la cravate, contrairement à l\'usage.
Comme les autres députés de la France insoumise, le réalisateur refuse de porter la cravate, contrairement à l'usage. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)