Histoire de folles rumeurs, France info

Histoire de folles rumeurs. "L'audace, c'est ça" : 20/20 en philo

Une rumeur qui en dit long sur le rapport des élèves à la philosophie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des élèves passent le bac pendant l\'épreuve de philosophie dans un lycée parisien.
Des élèves passent le bac pendant l'épreuve de philosophie dans un lycée parisien. (MARTIN BUREAU / AFP)

Qui ne connaît pas un élève qui connaît un élève qui a eu 20/20 au bac en philo en répondant “C’est ça”, à la question “Qu’est-ce que l’audace ?” C’est une rumeur qui prend la forme d’une légende urbaine. Répétée année après année dans de nombreux lycées. On notera que cette rumeur a traversé les frontières de la France puisqu’on en trouve des traces en Allemagne, en Suisse, en Espagne ou en Angleterre. Là, c’est lors de l’oral pour entrer à Oxford et Cambridge que des étudiants auraient répondu : “This is it” et obtenu évidemment et immédiatement la meilleure note leur offrant une place dans l’une des plus prestigieuses universités du monde.

Pour s’en tenir à la France, il est très difficile de tracer l’origine de cette rumeur. Elle est certainement devenue virale à la suite d’un film Le Pion réalisé par Christian Gion dans laquelle se passe cette scène. Certains témoins évoquent se souvenir de cette histoire dans les années 1960, bien avant le film donc !

Reste une question fondamentale : mais pourquoi, malgré les dénégations officielles (le ministère de l’Éducation nationale l’a même mentionné sur son site internet), cette rumeur persiste-t-elle malgré tout ? Tout d’abord, et tout simplement, parce que chaque année il y a un nouveau public pour cette rumeur qui est en permanence réactivée. Il y a aussi la relative simplicité de l’histoire que l’on retient et que l’on peut raconter facilement. Peut-être aussi cela cache-t-il le fantasme de tout élève qui se dit ainsi que tout est possible en philo à condition d’être futé, sous-entendu sans beaucoup réviser.

L'épreuve de philo, une loterie ?

Mais plus profondément, il y a un préjugé très fort qui permet pourquoi une rumeur de cette nature est possible en philo et beaucoup moins en maths ou en histoire. C’est l’idée que la philo au bac c’est un peu une loterie. Que la notation ne repose pas sur des critères strictes, sur un barème, et ne sanctionne pas forcément le travail. En gros : en philo les notes c’est un peu n’importe quoi, et cette rumeur le prouve. En témoigne cette mésaventure arrivée à une lycéenne de 1994, qui obtient le deuxième prix du concours général de philosophie avant de recevoir sa note de philo au bac : 1/20.

Des élèves passent le bac pendant l\'épreuve de philosophie dans un lycée parisien.
Des élèves passent le bac pendant l'épreuve de philosophie dans un lycée parisien. (MARTIN BUREAU / AFP)