franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Les français en panne de résultat

L'année 2018 ne restera pas comme un grand cru pour le golf tricolore. Sans parler de la Ryder Cup, les français ont eu toute les peines du monde à exister au plus haut niveau européen et mondial.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le green du 18 sur le Jumeirah Golf Estates de Dubaï où seulement deux français ont participé à la finale de la Race To Dubaï cette année.
Le green du 18 sur le Jumeirah Golf Estates de Dubaï où seulement deux français ont participé à la finale de la Race To Dubaï cette année. (Fabrice Rigobert Radio France)

Un seul français dans le top 100 mondial, Alexander Lévy 94e, qui est aussi le seul à avoir remporter un tournoi du Tour européen au Maroc en début de saison. Le clan tricolore incapable de placer un de ses représentants dans l'équipe européenne de Ryder Cup en septembre à Saint-Quentin-en-Yvelines vient de traverser la saison dans l'anonymat.

Une remise en question s'impose

C'est ce qu'admet Pascal Grizot, vice président de la fédération française de golf en charge de la commission performance.

"Aujourd'hui ça ne sert peut-être à rien de dépenser de l'argent comme on le fait, très saupoudré, aujourd'hui ce que l'on souhaite, c'est un français parmi les meilleurs du monde, et pour ça, il faut réussir à les détecter le plus rapidement possible, et ensuite aider ceux qui ont vraiment la possibilité d'atteindre cet objectif que s'est fixé la fédération."

Sur les 13 pensionnaires du Tour européen, seulement deux ont atteint la prestigieuse finale de la race et il ne sont que 11 à débuter le nouvel exercice avec tout de même, et c'est à noter, les retours de Romain Langasque et Victor Pérez, deux grands espoirs.

Chez les amateurs le meilleur tricolore est seulement 50e

Au délà de l'aide financière aux amateurs, 75 % d'une enveloppe de trois millions d'euros, il faudra repenser certaines choses, précise Christophe Muniésa, directeur technique national de la fédération française de golf.

"Les français sont capables de performer, ils sont capable de places d'honneur, de remporter des tournois, mais ils n'ont pas la régularité au plus haut niveau de joueurs comme l'anglais Justin Rose ou de l'américain Brooks Koepka. Les français ont un écart trop important entre leur point haut et leur point bas.

Il faut s'attacher des compétences spécifiques dans le domaine de la préparation mentale, l'autre domaine sur lequel on doit agir c'est l'athlétisation.Il faut que nos golfeurs soient mieux préparés, évitent les blessures, y compris dans leur capacité à gagner en puissance, en longueur. Nous avons des français très bons techniquement qui ont montré leur capacité à tenir leurs nerfs sous pression mais il faut le faire plus souvent et avec plus d'intensité."

Parmi les pistes envisagées la construction d'une maison de la haute performance à Saint-Quentin-en-Yvelines d'ici les championnats du monde amateurs en france en 2022.

La dernière ligne droite pour désigner le et la meilleure joueuse de l'année au Trophées du Golf en partenariat avec Franceinfo

La cérémonie aura lieu lundi soir 3 décembre. Les votes sont ouvert sur le site des Trophées du golf.
Céline Boutier, Céline Herbin, Manon Mollé et Astrid Vayson sont les nommées chez les dames, Alexander Lévy, Benjamin Hébert, Mike Lorenzo Vera et Mathieu Pavon chez les messieurs.

Le green du 18 sur le Jumeirah Golf Estates de Dubaï où seulement deux français ont participé à la finale de la Race To Dubaï cette année.
Le green du 18 sur le Jumeirah Golf Estates de Dubaï où seulement deux français ont participé à la finale de la Race To Dubaï cette année. (Fabrice Rigobert Radio France)