Et maintenant, France info

Et maintenant. On retourne au bureau ?

Le covid a propulsé le télétravail et rendu compliquée la vie en open space. Parois en plexiglass et masques de rigueur

Le port du masque en open space obligatoire à partir du 1er septembre. Ici, les bureaux d\'Abalanone Group à Saint-Herblain. 
Le port du masque en open space obligatoire à partir du 1er septembre. Ici, les bureaux d'Abalanone Group à Saint-Herblain.  (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

franceinfo : Après deux mois de confinement et quelques semaines de vacances, de très nombreux Français s’apprêtent à retrouver leur bureau. Pour y trouver quoi ?

Alexandre Kouchner : Leurs collègues d’abord, qui leur ont manqué … ou pas ! Plus de gel hydroalcoolique que de machines à café, des files d’attente devant les ascenseurs et des consignes de distanciation sociale maintenues. Le protocole national de déconfinement recommande 4m2 par salarié. Difficile de concilier ces consignes avec le "rendement moquette", c’est-à-dire la concentration maximale des employés pour baisser les coûts fonciers. Si l’on ne peut pas s’éloigner, il faudra se masquer, ce qui serait usant et couteux à la longue. C’est donc l’organisation même des espaces qui va changer.

Est-ce la fin des open space ?

Les open space, ces bureaux ouverts et partagés, ne sont pas très covid. Environ 20 % des salariés français y travaillent, ça fait du monde et ils n’auront pas tous un bureau individuel à la place. L’avantage de l’open space, c’est d’être aménageable. Attendez-vous à trouver beaucoup, beaucoup de plexiglas pour séparer et protéger les employés. Vous pourrez donc toujours entendre la musique de votre voisin ou le voir se curer le nez mais à travers une paroi transparente ! Ces aménagements ont l’air minimes, mais ils ont des conséquences importantes pour les entreprises qui ne pourront plus accueillir autant de salariés en même temps sauf à prendre des locaux plus grands ce qui serait très cher. 

Du coup, tout le monde ne retournera peut-être pas au bureau ?

Les huit millions d'employés du secteur privé qui peuvent télétravailler n’auront peut-être plus à y aller tous les jours. Le confinement a démontré qu’on travaillait bien à distance. Avant l’été, six nouveaux télétravailleurs sur 10 envisageaient déjà de "demander à le pratiquer après le confinement". Toutes les entreprises ne pourront pas adopter ce système définitivement comme Twitter. Mais peut-être irez au bureau par roulement, selon vos projets et vos nécessités. Ce sera un lieu d’accueil et d’interaction plutôt qu’un parking à salariés. Cette rentrée marque peut être un nouveau rapport plus flexible au travail, avec des horaires aménagés qui permettront aussi de limiter l’affluence dans les transports en commun. Il s’agit maintenant de passer d’un télétravail d’urgence à un télétravail d’usage en faisant bien attention  à ne pas faire rentrer l’open space à la maison. Bonne rentrée à toutes et à tous ! 

Le port du masque en open space obligatoire à partir du 1er septembre. Ici, les bureaux d\'Abalanone Group à Saint-Herblain. 
Le port du masque en open space obligatoire à partir du 1er septembre. Ici, les bureaux d'Abalanone Group à Saint-Herblain.  (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)