Cet article date de plus d'un an.

Au Brésil, un recueil de lettres d'anonymes à l'ancien président Lula en prison relance la campagne présidentielle

L'ouvrage, composé de 46 témoignages d'anonymes envoyés à Lula lorsqu'il était en détention, montre le soutien indéfectible des Brésiliens les plus modestes à l'ancien président.

Article rédigé par franceinfo, Anne Vigna
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva prononce un discours lors du lancement de sa campagne pour l'élection présidentielle brésilienne d'octobre à Sao Paulo, au Brésil, le 7 mai 2022. (NELSON ALMEIDA / AFP)

L’ancien président brésilien Lula, 76 ans, a annoncé début mai qu’il allait briguer un troisième mandat lors de l’élection d’octobre. Dès lors la sortie au Brésil, mardi 31 mai du livre Mon cher Lula. Lettres à un président en détention, possède une signification bien particulière. On l’a presque oublié mais il est resté 580 jours emprisonné jusqu’en novembre 2019, avant d’être libéré, puis innocenté par la Cour suprême pour des affaires de corruption.

De cette incarcération, il reste aujourd’hui plus de 25 000 lettres, envoyées par des anonymes à l’ancien chef de l’État et qui ont été digitalisées par une équipe d’historiens. 46 de ces témoignages ont été publiées dans ce livre. L’ouvrage permet de différencier clairement Lula de son adversaire Jair Bolsonaro dans cette campagne. Ces lettres disent ce que Lula a fait pour le Brésil. Beaucoup ont écrit à l’ancien président pour le remercier d’avoir amélioré leur vie, de leur avoir permis de faire des études, de les avoir sortis de la misère et c’est un bilan que l’actuel président ne peut pas se prévaloir.  

Une popularité très forte 

Il y a eu un gros travail d’archivage de ces témoignages, qui ne sont pas que des lettres d’ailleurs, il y a également des dessins, des bibles, des broderies, des gravures, qui là encore disent un attachement particulier à la figure de l’ancien président. Ces lettres, certaines très touchantes, montrent l’appui que n’a jamais perdu l’ancien président Lula de la part des Brésiliens les plus modestes. On lui a aussi écrit pour l’encourager à ne pas flancher. Il y avait un campement permanent devant sa prison où trois fois par jour, les militants criaient son nom. Cette incarcération a profondément marqué l’ancien président selon ses proches, mais a aussi bouleversé le Brésil, puisque Lula était alors favori de l’élection présidentielle en 2018, qu’il n’a pu disputer et qui sera finalement remportée par Jair Bolsonaro.

Aujourd’hui, il est à nouveau favori et peut, cette fois, se présenter. Beaucoup de ces lettres disent justement cela, qu’il va revenir, que la situation n’est pas perdue. Comme l'espoir d'ne partie de l’électorat brésilien qui voit en Lula le seul capable de vaincre Jair Bolsonaro.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.