Un monde d'avance, France info

Brésil : le grand retour de Lula

La cour suprême brésilienne vient de prendre une décision favorable à l'ex-président Lula. Elle confirme l'annulation de ses condamnations pour corruption. C'est le grand retour du leader de la gauche dans l'arène politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'ancien président brésilien Lula, à Sao Paulo, en mars 2021.
L'ancien président brésilien Lula, à Sao Paulo, en mars 2021. (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)

Au Brésil, l'ancien président Lula est blanchi et peut donc, à 75 ans, s'imaginer un avenir politique. On se souvient qu'il avait été emprisonné pendant 18 mois, ce qui l'avait obligé à renoncer à l'élection présidentielle de 2018. À l'époque, les charges portées contre lui étaient très lourdes. Il est était accusé de corruption et de blanchiment, mais aussi d'avoir reçu un appartement en bord de mer en échange de contrats pour une entreprise du BTP liée au géant pétrolier Petrobas.

Son image de président ouvrier en avait pris un sacré coup, même s'il avait conservé des soutiens d'irréductibles partisans, criant au complot et à une justice politique. Aujourd'hui, Lula jubile. "C'était un très gros mensonge", a réagi l'ancien président de gauche, "mais mes avocats ont prouvé que c'était une imposture". Le plus important pour lui désormais, c'est qu'il est de nouveau éligible à la présidentielle de 2022.

Un choc électoral contre Bolsonaro

Pour le scrutin de l’année prochaine, on pourrait s'acheminer vers une affiche électorale de titans, opposant deux personnalités clivantes de la scène politique brésilienne, et représentant des visions de la société radicalement opposées. À ce stade, Lula n'a pas encore confirmé sa candidature, mais il trépigne d'impatience. "Maintenant, je suis prêt pour le combat", a-t-il fait savoir après la décision de la cour suprême. Pour son rival d'extrême-droite Jaïr Bolsonaro, le match a déjà commencé. Pour lui, il ne fait aucun doute que Lula sera bien candidat. Le président brésilien estime que c'est une mauvaise nouvelle pour l'avenir du pays.

En tout cas, le retour de Lula dans l'arène politique promet des débats électriques au Brésil en pleine pandémie de Covid-19. Dans un avant-goût de la prochaine campagne électorale, Lula n'hésite pas à cogner sur Jaïr Bolsonaro, en le qualifiant de "génocidaire" et de "fanfaron", en raison de sa gestion désastreuse de l'épidémie, qui a fait plus de 365 000 morts dans le pays.

L\'ancien président brésilien Lula, à Sao Paulo, en mars 2021.
L'ancien président brésilien Lula, à Sao Paulo, en mars 2021. (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)