Ces applis qui ont changé nos vies. WhatsApp, ses groupes, ses vocaux et ses deux milliards d'utilisateurs chaque jour

Tout au long de l'été, franceinfo vous présente une application qui a changé nos vies et nos habitudes. Au tour de l'application de messagerie la plus utilisée du monde, WhatsApp. Ses usages sont multiples mais pas forcément en toute confidentialité.
Article rédigé par franceinfo - Camille Laurent
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Ces applis qui ont changé nos vies: WhatsApp (FRANCEINFO)

L’appli au logo vert figure sans doute en bonne place sur l’écran d’accueil de votre téléphone, car plus de la moitié des Français l'utilisent. En tout, plus de deux milliards de personnes échangent via WhatsApp dans le monde. Son principe est simple : envoyer gratuitement des messages à une ou plusieurs personnes où qu’elles soient dans le monde, via le réseau mobile ou le Wifi, avec pour seule condition que les interlocuteurs aient l’application. 

>> Retrouvez tous les épisodes de "Ces applis qui ont changé nos vies" ici

À chaque groupe WhatsApp sa vocation

"Si si la famille", "Les meilleurs amis du monde", "Cadeau pour Théo" ou encore "Télétravail et compagnie”... Famille, amis, travail, vacances ou encore événements les groupes WhatsApp se multiplient et s'empilent dans l'application de nos téléphones et jusqu'à ce qu'on finisse par s'y mélanger un peu.

WhatsApp, c'est aussi des photos, 500 millions y transitent chaque jour, c’est plus que sur les réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat. On y partage également des vidéos et des messages vocaux, que Sarah, 34 ans, parisienne d'origine et jeune maman, apprécie tout particulièrement : "J'habite à Marseille depuis deux ans et WhatsApp me permet de contact avec mes proches. Je partage beaucoup de photos et de vidéos, mais ce que je préfère, ce sont les messages vocaux, c'est un peu comme prendre un café à distance !"

"C'est l'application que j'utilise le plus sur mon téléphone"

Sarah, 34 ans

"Pas de pub, pas de jeux, pas de gadgets” 

WhatsApp naît en 2009 et se base sur une simplicité d’utilisation. Cinq ans plus tard, en 2014, le nombre de messages échangés sur la messagerie dans le monde dépasse celui de SMS, c’est-à-dire 10 milliards de messages par jour. 

C’est aussi en 2014 que WhatsApp est racheté par Facebook, devenu aujourd’hui Meta. Entre les deux mastodontes, c’est le choc des cultures. D’un côté, le réseau social se soucie peu du respect de la vie privée de ses membres, de l’autre la messagerie promet la protection des données de ses utilisateurs, grâce au chiffrement de bout en bout des messages. 

La confidentialité, talon d'Achille de WhatsApp

En avril 2021, une polémique ébranle la messagerie : l'appli met à jour sa politique de confidentialité et demande à ses utilisateurs d'accepter ses nouvelles conditions d'utilisation pour permettre de partager plus facilement le numéro de téléphone et l'adresse IP avec Facebook ou Instagram au sein de la maison-mère Meta. 

Depuis, WhatsApp récupère ces données personnelles, mais les messages continuent à être protégés grâce au chiffrement des conversations. Mais cette évolution a fait fuir de nombreux utilisateurs vers d’autres applications de messagerie, l’historique Viber, la Chinoise WeChat, ou les plus sécurisées Telegram et Signal. On peut également souligner la méconnue Olvid, une appli française considérée comme la plus protégée de toutes, car validée par les experts en cybersécurité de l’Anssi (l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.