Pourquoi Facebook rachète la messagerie WhatsApp pour plus de 11 milliards d'euros

La firme de Mark Zuckerberg va sortir 16 milliards de dollars pour s'offrir l'application de messagerie instantanée. C'est l'acquisition la plus importante de l'histoire du réseau social mondial.

 Facebook a annoncé l\'achat de l\'application de messagerie instantanée WhatsApp pour 16 milliards de dollars (11,65 milliards d\'euros environ), le 19 février 2014.
 Facebook a annoncé l'achat de l'application de messagerie instantanée WhatsApp pour 16 milliards de dollars (11,65 milliards d'euros environ), le 19 février 2014. (MAL LANGSDON / REUTERS)

Facebook a annoncé l'achat de l'application de messagerie instantanée WhatsApp pour 16 milliards de dollars (11,65 milliards d'euros environ), mercredi 19 février. C'est l'acquisition la plus importante de l'histoire du réseau social mondial, qui vient de fêter ses 10 ans.

Sur les 16 milliards de dollars, 4 seront versés en numéraire et les 12 milliards restant en actions Facebook. Le groupe prévoit, en outre, de verser 3 milliards de dollars en actions aux fondateurs et aux salariés de WhatsApp sur une période de quatre ans après le bouclage de l'opération. Voici pourquoi Facebook a cassé sa tirelire.

Parce que WhatsApp est en plein essor

L'application WhatsApp, fondée en 2009, est une alternative aux SMS. Elle propose un service de messagerie instantanée pour les smartphones, autrement dit, elle permet d'échanger des messages, des photos, des vidéos ou des musiques grâce aux connexions internet des téléphones. L'utilisation de WhatsApp est gratuite la première année et coûte ensuite 0,72 euro par an.

"WhatsApp est en passe de connecter un milliard de personnes. Les services qui atteignent ce niveau ont tous une valeur incroyable", a commenté le PDG-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. Le groupe estime que le service compte plus de 450 millions d'utilisateurs mensuels, dont 70% sont actifs quotidiennement, et que plus d'un million de personnes ouvrent un compte chaque jour. Selon Le Figaro, les utilisateurs de WhatsApp envoient en moyenne 16 milliards de messages et en reçoivent 32 milliards par jour.

Pour  compléter son offre de services

Le réseau social dispose déjà d'un service de messagerie appelé Messenger. Mais son utilisation est différente de celle de la nouvelle acquisition. "WhatsApp et Messenger répondent à des besoins différents. Messenger n'est pas vraiment utilisé de manière instantanée mais davantage comme des e-mails envoyés entre amis Facebook. WhatsApp au contraire se rapproche des SMS", explique Marck Zuckerberg. Ce rachat stratégique permet au dirigeant de suivre la ligne "mobile first" ("les mobiles en premier") fixée dès 2012.

Parce que Facebook est en perte de vitesse chez les ados

Le réseau social fondé par Marck Zuckerberg se porte plutôt bien. Mais il est de plus en plus déserté par les jeunes utilisateurs qui se tournent vers Twitter. Une étude de l'institut américain Pew Research Center (en PDF) a révélé que 57% des internautes américains âgés de 50 à 64 ans étaient inscrits sur Facebook. Le rachat de WhatsApp pourrait permettre à Facebook de ramener à lui des adolescents.

Parce qu'il élimine ainsi un potentiel concurrent

Le blog spécialisé du Monde explique que ce rachat s'inscrit dans une "stratégie défensive". Elle pousse Facebook à mettre la main à la poche pour acquérir Instagram, et l'a conduit à s'intéresser à Snapchat : autant de menaces futures pour le réseau social de Mark Zuckerberg qui, ainsi, sont éliminées.