Facebook devient-il ringard auprès des ados ?

Pour la première fois de son histoire, le réseau social a reconnu être moins utilisé quotidiennement par les jeunes adolescents. Twitter pourrait même le détrôner.

Les jeunes ados se tournent donc vers Twitter, mais aussi vers des plateformes plus récentes comme Ask.fm, Snapchat et Instagram.
Les jeunes ados se tournent donc vers Twitter, mais aussi vers des plateformes plus récentes comme Ask.fm, Snapchat et Instagram. (WESTEND61 / GETTY IMAGES)

"Nous avons observé une baisse de l'usage quotidien, spécialement parmi les plus jeunes adolescents". La petite phrase, lancée mercredi 30 octobre par le directeur financier de Facebook, a eu l'effet d'une bombe. Ouvert au grand public depuis fin 2006 et ayant conquis 1,19 milliard d'utilisateurs depuis, Facebook commencerait-il à devenir ringard auprès des plus jeunes ? Francetv info pèse le pour et le contre.

Oui, l'arrivée massive d'adultes sur Facebook rend le réseau moins attractif à leurs yeux

Qu'il semble loin, le temps où Facebook était un réseau majoritairement peuplé de moins de 30 ans ! Destiné à l'origine aux étudiants, le réseau créé par Mark Zuckerberg n'a cessé de conquérir des utilisateurs plus âgés au fil des années. Une étude publiée en février par l'institut américain Pew Research Center (PDF) révélait ainsi que 57% des internautes américains âgés de 50 à 64 ans étaient inscrits sur Facebook.

Dans le même temps, une étude relayée le 23 octobre par The Huffington Post (article en anglais) révèle que Facebook a perdu sa place de site préféré des adolescents américains au profit de Twitter. Lorsqu'il s'agit de se retrouver entre eux, les jeunes ados tendent ainsi à investir d'autres réseaux sociaux, où la présence adulte est moins massive que sur Facebook.

Oui, car ils se tournent vers des réseaux plus jeunes où l'entre-soi est roi

Les jeunes ados se tournent donc vers Twitter, mais aussi vers des plateformes plus récentes comme ask.fm, Snapchat et Instagram. Des services qui peuvent être utilisés pour se confier ou se mettre en scène sur des photos.

Ask.fm fonctionne ainsi sur le principe des questions-réponses : on s'y crée un profil sur lequel d'autres internautes, anonymes ou non, posent leurs questions. Le site, qui a fait parler de lui cet été lors d'une affaire de harcèlement en ligne, a été visité par 1,3 million de Français en mars. La moitié d'entre eux était âgée de moins de 17 ans, selon Le Monde.

Snapchat, de son côté, permet d'envoyer à la manière d'un texto des photos et des vidéos qui s'autodétruisent après ouverture. Ce concept simple, bien loin de Facebook et de ses obscurs paramètres de confidentialité, séduit particulièrement les 13-25 ans : le nombre de photos échangées quotidiennement est passé de 20 millions en octobre 2012 à 350 millions début septembre, selon le patron de la start-up.

Instagram, racheté justement par Facebook en avril 2012 pour la bagatelle d'un milliard de dollars, rencontre également un vrai succès auprès des ados et des jeunes adultes. 43% des Américains âgés de 18 à 29 ans et qui possèdent un téléphone portable utilisent ainsi cette application de partage de photos et de vidéos, selon une nouvelle étude du Pew Research Center (en PDF). En France, les lycéens qui passaient leur bac en juin n'hésitaient pas à "instagrammer" l'intégralité des épreuves, notait ainsi Le Monde.fr.

Non, ils sont encore loin d'avoir quitté Facebook

Reste que si les plus jeunes font des infidélités à Facebook, ils sont encore très, très loin de lui dire au revoir. En juillet, le patron du réseau social Mark Zuckerberg expliquait que son site "couvrait pratiquement toute la classe d'âge" des adolescents américains, rapportait Techcrunch (article en anglais). Ce n'est pas encore le cas en France, même si les chiffres restent impressionnants : sur les 4,02 millions d'habitants âgés de 13 à17 ans, 3,12 disposent d'un compte Facebook, si l'on en croit les chiffres du site Socialbakers.

Les plus jeunes se servent même de Facebook pour parler d'autres réseaux sociaux. On y trouve ainsi des dizaines de pages intitulées "Snapchat + Nom du Lycée", sur lesquelles les petits malins qui ont réussi à capturer les photos de leurs camarades de classe sur Snapchat postent le résultat. Pas forcément glorieux, mais c'est toujours du temps passé sur Facebook.