Présidentielle 2022 : le Zénith de Valérie Pécresse, ça passe ou ça casse ?

écouter (5min)

Après une semaine difficile ou les défections et les critiques ont touché son camp Valérie Pécresse doit faire ses preuves. Son premier grand meeting au Zénith devrait être un moment décisif dans sa campagne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Valérie Pécresse, la candidate du parti Les Républicains pour l'élection présidentielle 2022, prononce un discours au dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) à Paris, le 8 février 2022. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Tous ses proches l'annoncent, le meeting de Valérie Pécresse lancera ou relancera sa campagne et marquera un tournant. Mais comment se distinguer quand d'autres candidats comme Christiane Taubira, Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour, Anne Hidalgo occuperont aussi le terrain ? Faut-il absolument innover dans la forme, dans le fond ? Première certitude, la candidate LR à la présidentielle est bien décidée à faire oublier les revers les défections de ces derniers jours. Ce dimanche, le Zénith sera son épreuve du feu.

L'enjeu dépasse largement son meeting de la Mutualité en décembre, qui avait été finalement restreint aux cadres LR. Ce jour-là, elle avait joué la ferveur patriotique devant un public acquis.

Alors que va faire Valérie Pécresse ? "Peu d'innovations à attendre sur la forme ce week-end, selon Gaspard Gantzer. Valérie Pécresse et son entourage sont plutôt des adeptes du classicisme dans la forme du meeting. D'ailleurs, le choix de la salle, le Zénith de Paris, le démontre. Donc, il n'y aura pas de sons et lumières, pas de meeting immersif et olfactif comme Jean-Luc Mélenchon, pas d'écrans LED sur les côtés pour tout démontrer... Mais en revanche, un discours très travaillé avec sa plume Igor Mitrofanoff, qui était aussi celle de François Fillon lors de la dernière élection présidentielle. Et un discours qui sera long, avec deux mots qui reviennent souvent quand on discute avec l'entourage de Valérie Pécresse : l'espoir et le projet. C'est de ça dont on va parler et on verra si elle parlera davantage d'elle", selon l'ancien conseiller en communication de François Hollande.

Fendre l'armure

Valérie Pécresse va-t-elle fendre l'armure ? Elle a déjà choisi de raconter sa vie dans un podcast. Mais ira-t-elle plus loin demain, au Zénith, comme Marine Le Pen qui, la semaine dernière à Reims, a surpris avec une séquence "intimité"? Quand on regarde les autres candidats, cette option de l'intimité reste peu utilisée dans notre société ultra-connectée et égocentrée. Est-ce un passage obligé pour les candidats ? "J'en suis persuadé", estime Gaspard Gantzer.

"Dans une campagne politique, pour gagner, il y a des figures libres et il y a des figures imposées. Tous ceux qui ont gagné l'élection présidentielle depuis 20 ans ont un moment ou à un autre dû se livrer. On se souvient de Nicolas Sarkozy qui avait dit qu'il était un Français de sang mêlé, de François Hollande qui avait dit qu'il préférait les gens à l'argent, d’Emmanuel Macron aussi, qui en avait dit beaucoup sur sa grand-mère, on en avait beaucoup entendu parler au cours de la campagne et aussi sur Brigitte. Valérie Pécresse, comme tous les autres candidats, devra dévoiler des choses sur son intimité, sur sa vie privée", décrypte le spécialiste.

Un meeting peut-il faire gagner un candidat ?

Valérie Pécresse peut-elle vraiment amorcer un tournant dans sa campagne ? "Dans une campagne, le meeting reste clé. Même à l'heure des réseaux sociaux, on a besoin de créer des moments de fixation médiatique. En général, le week-end où il se passe des choses, tous les médias se tournent alors vers la salle qui réunit. On se compte, on mobilise les militants et on peut parler du fond, ce qui n'est pas si fréquent dans une campagne. Et sur la scène du Zénith demain, des grandes figures des Républicains devraient être présentes aux côtés de Valérie Pécresse. Images léchées du rassemblement destinées à gommer les derniers soubresauts et les flèches tirées depuis son propre camp" détaille Gaspard Gantzer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.